Loi Travail : nouvelle mobilisation ce mardi

jeu 12/05/2016 - 18:33 , Mise à jour le 27/11/2020 à 08:41

"De l'argent il y en a, où ça ? Dans les poches du patronat". "El Khomri, ta loi on en veut pas". "El Khomri, arrête tes conneries"... Des slogans fleuries, des pétards, des fumigènes, des oeufs, des cornes de brume des banderoles et des masques contestataires : la mobilisation se poursuit contre la loi travail, alors que le gouvernement a eu recours cette semaine au 49-3.
"Depuis plus de deux mois nous sommes mobilisés contre cette loi et pour l'obtention de nouveaux droits", s'indignent les syndicats CGT, CFTC, FO, FSU et solidaires de Haute-Loire, "face au déni de démocratie, amplifions la mobilisation" appellent-ils d'une même voix. 

Opération de tractage et deux mobilisations la semaine prochaine
L'intersyndicale était donc de nouveau sur le pont ce jeudi midi pour distribuer la bagatelle de 5 000 tracts au rond-point de Brives-Charensac. L'objectif est de rassembler le maximum de manifestants, et surtout de grévistes "pour taper directement dans les poches du patronat". Le rendez-vous est donné ce mardi à 10h30 place Cadelade au Puy-en-Velay puis un autre mouvement est d'ores et déjà programmé, deux jours plus tard, le jeudi 19 mai. "Pour gagner, les grèves doivent se généraliser", déclare l'intersyndicale.
Pierre Marsein est le secrétaire départemental de la CGT Haute-Loire. Quel est le plan de bataille désormais : une nouvelle mobilisation en Haute-Loire ce mardi ? Puis encore jeudi prochain ?

"Tant quer la loi ne sera pas promulguée, on va continuer à se battre"
Selon de récents sondages, 70 % de la population serait contre ce projet de loi. Le recours au 49-3 s'apparente ainsi à un déni de démocratie. "Même si le gouvernement essaie de passer en force, il n'est pas question que la rue et les organisations syndicales abandonnent", expose Pierre Marsein, "c'est un changement de société réel que propose cette loi mais rappelons qu'il ne s'agit que d'un projet de loi et que ce n'est pas fini pour l'instant : il y a eu un passage en force à l'assemblée en première lecture, ça va aller au Sénat, où il y aura des débats, et ça va ensuite revenir à l'assemblée nationale. Tant quer la loi ne sera pas promulguée, on va continuer à se battre".
Qu'est-ce qui suscite le plus de colère face au recours du gouvernement au 49-3 ?

Face à ce passage en force, comment croire encore en la démocratie ?
Ce passage en force (le recours au 49-3) ressemble à un aveu d'impuissance, ou même "un aveu de faiblesse" selon le secrétaire départemental de la CGT Haute-Loire, "et ce n'est pas isolé car ce gouvernement, en deux ans, l'a utilisé à deux reprises, ce qui prouve qu'il est aux abois et qu'il ne représente plus grand chose".
Pierre Marsein, quand on voit que ce projet de loi a suscité une forte mobilisation et que le gouvernement répond par le recours au 49-3, et même lorsqu'on consulte les français, comme on l'a fait sur la constitution européenne, on a l'impression que le gouvernement n'écoute pas le peuple alors comment croire encore en la démocratie ? On assiste là à un nouveau déni de démocratie ? Quels sont les motifs d'espoir ?

Maxime Pitavy

Pour aller plus loin, vous pouvez vous référer à nos précédents articles et reportages : 

Forte affluence à la manif contre la loi travail au Puy (09/03/2016)

Les lycéens mobilisés en masse contre la loi travail au Puy (17/03/2016)

Vidéo : Affluence monstre à la manif' anti loi-Travail au Puy (31/03/2016)

Manif contre la loi travail : la lutte continue (09/04/2016)

* Vidéo. Loi travail : 2 à 3 000 manifestants au Puy (28/04/2016)

Fête du travail : nouvelle manifestation contre la loi El Khomri (01/05/2016)

À découvrir

Contenus sponsorisés

Vos commentaires

Se connecter ou s'inscrire pour poster un commentaire