Tous

Yssingeaux

'''L'Occitan a été la première des langues romanes à échapper au latin'''

jeu 15/02/2018 - 16:23 , Mise à jour le 27/11/2020 à 08:51

Jusqu’au 8 mars 2018 à la médiathèque d'Yssingeaux, l'Institut d'Etudes Occitanes d'Auvergne présente l'exposition « Parole de Pays ! Paraulas de Pais ! ». Cette exposition a pour but de sensibiliser le grand public à la présence de l'Occitan et de la culture occitane en région Auvergne, de dépoussiérer l'image que l'on donne à l'Occitan de nos jours et d'en donner une vision plus moderne. C'est dans cette optique que l'exposition se veut simple et accessible à tous.
Bien des mots et des expressions, des tournures de phrases, des noms de lieux ou de famille trouvent leur origine dans la langue Occitane. Et c'est précisément l'objet de l'exposition que de nous faire prendre conscience de l'usage que nous faisons de l'Occitan dans notre parler quotidien.

Des personnages à taille humaine
Dans une ambiance festive et colorée, sur fond de fête de quartier ou de village, une mise en scène qui se veut originale et innovante est proposée : des personnages à taille humaine, colorés, découpés dans du carton recyclé, habitent l’espace et dialoguent par l’intermédiaire de « panneaux-bulles ». On peut y lire leurs conversations, comme dans une bande-dessinée, et découvrir le sens et l’origine des mots et des expressions provenant de l’Occitan.
Hervé Quesnel, membre de l'association de l'Institut d'Etudes Occitanes de Haute-Loire, a répondu à nos questions. Interview.

Zoomdici : Qu'est-ce que l'Occitan, comment le définiriez-vous ?
HQ : L’Occitan, ou langue d’oc, est l’une des langues patrimoniales de France. L’Occitan est une langue néolatine ou romane, au même titre que, par exemple, l’Espagnol, l’Italien, le Catalan, le Portugais… L’Occitan est présent dans trois zones dialectales : Nord-Occitan, Occitan moyen, Gascon. Chacune se subdivise en parlers locaux qui se superposent sur leurs limites. Dès le IXe siècle, la nécessité de noter amène nos prédécesseurs à établir les principes de l’écrit d’Oc, devenant ainsi la première des langues romanes à échapper au latin.

Zoomdici : Pourquoi est-il important, à vos yeux, de continuer à transmettre et à partager cette langue de nos jours ?
HQ : Beaucoup traitent la langue comme si elle était morte, d’où la question de son utilité. S’il s’agit de comparer la vivacité des langues pour en justifier leur existence, on peut s’attendre à un rapide déclin du Français face à la très utile langue anglaise sur le plan économique, sportif et culturel. On peut baisser les bras au nom d’un réalisme de circonstance pour en finir avec les dépenses de l’enseignement du Français. Si on ne veut pas le faire, c’est qu’il y a autre chose : un certain état d’esprit marquant la culture française. Ceci est valable pour chaque langue nationale ou patrimoniale, car chacune offre une facette du monde particulière qui profite, à tous à condition de ne pas étouffer la parole des uns et des autres. L’Occitan souffre depuis longtemps d’attaques frontales visant à le faire disparaître, ce qui veut dire qu’une part de la compréhension du monde risque d’être perdue. Évidemment, cette saisie de l’environnement passé et actuel à travers la langue n’est pas nombriliste : l’Occitan se veut une langue de partage. La musique des groupes occitans d’aujourd’hui participe à cette vision.

Zoomdici : Comment jugez-vous cette exposition ?
HQ : L’exposition n’a pas été aisée à mettre en place. Le contraire aurait été inquiétant, car cela aurait voulu dire qu’une partie de la région aurait imposé sa vision aux autres. Or, les variétés locales et leurs relations entre elles ont été mises en évidence. L’exposition parle au cœur comme à l’intelligence des choses qui nous entourent.

Zoomdici : Y a-t-il d'autres moyens possibles pour faire découvrir la langue occitane ?
HQ : Bien sûr, il faut faire beaucoup plus pour l’enseignement scolaire de la langue d’oc. Mais, en fait, il ne faudrait pas grand-chose pour aider efficacement au développement de l’Occitan : par exemple, quelques articles dans les publications des quotidiens, des municipalités, du Conseil départemental… Évidemment, ne faudrait-il pas une plage d’expression à la télévision régionale ? Mais qui détient les moyens ?

C.C.

Cette année de nombreux autres événements occitans ont lieu, notamment :
Un concours de coinche, une dictée en patois, et en soirée soupe aux choux, saynettes et folklore ce samedi 17 février à partir de 15 heures au foyer rural d'Yssingeaux. Renseignements : 07 82 81 68 07.
Lo Festenal, festival qui a été proposé par La Calandreta Velava au Puy en janvier, avec de nombreuses animations.

À découvrir

Contenus sponsorisés

Vos commentaires

Se connecter ou s'inscrire pour poster un commentaire