L'hôpital Emile Roux accueille en moyenne 533 personnes par jour

mer 31/01/2018 - 11:19 , Mise à jour le 27/11/2020 à 08:51

En 2017, l’horizon s’est donc encore élargi pour le centre hospitalier Emile Roux puisqu’il a conforté sa place d’établissement support du groupement hospitalier de territoire de Haute-Loire et il a porté l’élaboration avec ses établissements partenaires d’un projet médical et de soins partagé, selon l’appellation consacrée.

De lourdes et nouvelles responsabilités pour l'hôpital du Puy
Le centre hospitalier Emile Roux est le premier offreur de soins dans le département en pleine synergie avec le centre hospitalier de Brioude et les hôpitaux de proximité de Langeac, Craponne et Yssingeaux.
Dans le cadre des groupements hospitaliers de territoire (GHT), l'hôpital du Puy a reçu de lourdes et nouvelles responsabilités avec le transfert de la compétence de tous les achats de ces établissements vers le Puy, soutenu par un dispositif territorial partagé grâce aux référents d’achats locaux dans chaque établissement.
La loi a donné à l’établissement ponot la conduite d’un schéma territorial informatique avec comme but de faire converger les fonctionnements et les logiciels d’ici à trois ans. "Faire beaucoup ici au Puy, sans trop défaire ailleurs, est à la vie hospitalière ce qu’un compromis est à la diplomatie", a déclaré Jean-Marie Bolliet, le directeur de l'établissement vellave.

Création d’équipes médicales de territoire
Dans son allocution, le directeur de l'hôpital a insisté sur "la certitude de devoir avancer vers le renforcement d’un intérêt supérieur, celui du patient". C’est pourquoi le centre hospitalier Emile Roux va promouvoir, par exemple, la création d’équipes médicales de territoire, en commençant auprès du Centre Hospitalier de Brioude, avec le projet d’une équipe territoriale d’anesthésistes qui pourront compléter et aider les opérateurs sur le site brivadois.
Cela sera concret, aidant et plus que symbolique car "nous savons tous à quel point certaines spécialités médicales sont rares et combien cette rareté peut déstabiliser le fonctionnement de nos établissements", a souligné Jean-Marie Bolliet. Le vrai désert médical en Haute-Loire, c'est celui des spécialistes relevait récemment Zoomdici dans un dossier.

Un deuxième scanner, une deuxième IRM et la sécurisation du réseau électrique
Parmi les sujets brûlants, rappelons un dossier sensible et très profitable aux alti-ligériens avec l’arrivée d’un deuxième scanner, d’une deuxième IRM avec toute la complexité de cette opération millimétrée et portée par la Direction du Patrimoine et des fonctions support. 
Sur le plan des infrastructures deux chantiers d’importance suivent leur cours : celui de la sécurisation du réseau électrique et celui de la pose de la fibre optique au cœur de l’hôpital.

Le seuil symbolique des 40 000 passages aux urgences et des 10 000 opérations franchi
Le centre hospitalier Emile Roux est donc dans une phase de forte dynamique : d’abord, une dynamique d’activité avec près de 6 % d’augmentation en 2017, le dépassement du seuil symbolique des 40 000 passages aux urgences et des 10 000 opérations au bloc opératoire (dont presque 1500 cataractes). Si on fait la somme de toutes les natures de venues dans l'hôpital, ce sont en moyenne 533 personnes par jour qui viennent au CHER.
Les honneurs de la presse se sont encore arrêtés sur l'établissement vellave en 2017 avec 4 distinctions dans le classement du magazine « le point » des 50 meilleurs hôpitaux français et pour 4 spécialités cette année, soit une de plus que l’année dernière, à savoir : la chirurgie ORL, la chirurgie ophtalmologique, la chirurgie vasculaire, et la nouvelle venue, la chirurgie dentaire.

Hospitalisation à domicile : un pic à 40 patients
Le service d'hospitalisation à domicile (HAD) a plus que doublé le nombre de patients pris en charge quotidiennement pour atteindre 27 patients en moyenne, "sous  la férule du docteur Briat, d’un encadrement soignant de grande qualité et de renfort de personnel", appuie le chef d'établissement et l'hôpital du Puy vient d’atteindre un pic à 40 patients le 19 janvier de cette année.

Le Tour de France et ses désagréments, mais aussi "l’implication soutenue et bénévole du personnel"
Jean-Marie Bolliet a poursuivi son discours en évoquant "le soutien sanitaire au Tour de France et l’implication soutenue et bénévole du personnel et des dispositifs d’urgence à cette très belle manifestation sportive mondialement retransmise".
Quelques complications avaient tout de même été pointées du doigt concernant le passage de la grande boucle devant le centre hospitalier, sans parler des patients inquiets de ne pas pouvoir recevoir les soins administrés apr les infirmiers libéraux durant la venue du Tour de France. "Je tiens à cette occasion à remercier l’ARS qui nous a financé la location d’un hélicoptère pour désenclaver ce jour là, le territoire de Haute-Loire", a ajouté le directeur.

Un EHPAD et une crèche dans l'hôpital pour cet été
Enfin si la fin de l'année 2017 a vu l'inauguration de la nouvelle Blanchisserie du GIE du VELAY (opérationnelle depuis mai 2017), un outil moderne et performant pour laver plus blanc que blanc, 2018 verra l'aboutissement d'un chantier dont la demande émane depuis des décennies et dont le dossier a mis six ans à émerger : celui d'un nouvel EHPAD, un espace où bébés et séniors pourront se cotoyer, dont la construction et l’aménagement touchent à leur fin.
L'ouverture de l'EHPAD est prévue pour le mois de mai et les jeunes enfants leur emboîteront le pas avec la mise en service avant l’été de la crèche qui va rendre des services tant attendus aux jeunes parents travaillant à l’hôpital.

Vos commentaires

Se connecter ou s'inscrire pour poster un commentaire