Les personnes âgées évitent Internet par manque d’accompagnement  

Par O.St ven 18/02/2022 - 12:00 , Mise à jour le 18/02/2022 à 12:00

Les raisons de cette mise à l’écart d’Internet sont multiples, mais une majorité estime avant tout ne pas en avoir besoin.

Une étude réalisée par Avast  met en exergue l’existence d’un fossé générationnel concernant le digital : la proportion de non-utilisateurs d’internet est ainsi la plus grande chez les seniors

Pourtant, cette frange de la population* aurait grand avantage à utiliser des services digitaux, surtout dans un contexte de crise sanitaire. Or si une partie des personnes interrogées rejette totalement Internet, une autre serait prête à faire « le grand saut » si elle bénéficiait de l’aide de proches ou d’amis.

Sur les 200 personnes de plus de 55 ans interrogées par téléphone  (sur un panel de 2700 personnes), 20% indiquent utiliser Internet régulièrement (contre 42% dans le monde), 40% de temps en temps, et 40% jamais.

« La tranche d’âge des plus de 60 ans rencontre le plus de difficultés et cela concerne autant les hommes que les femmes"

La moitié du panel est composée de retraités et la proportion des individus n’utilisant pas Internet augmente avec l’âge : si seuls 17% des 55-60 ans s’en passent, 39% des plus de 75 ans et plus s’y adonnent.

Les membres du panel concernés boudent Internet pour différentes raisons : 56% assurent ne pas en avoir besoin, 51% trouvent cela trop compliqué, 46% doivent solliciter proches et amis s’ils ont besoin de faire quelque chose en ligne et 50% restent à l’écart en raison du piratage en ligne. Ils sont 46% à se trouver trop vieux, 39% à juger l’utilisation d’Internet trop coûteuse et 40% expriment une répulsion.

"Ils sont 46% à se trouver trop vieux, 39% à juger l’utilisation d’Internet trop coûteuse et 40% expriment une répulsion"

« La tranche d’âge des plus de 60 ans, en particulier, rencontre le plus de difficultés et, selon notre enquête, cela concerne autant les hommes que les femmes. Ce groupe a déjà du mal en termes de choix d’équipement et de logiciels ad hoc » souligne Jaya Baloo, Responsable de la sécurité des systèmes d'information chez Avast. « Les réglages permettant de protéger sa vie privée, la configuration des appareils et les réseaux Wi-Fi apparaissent également comme des obstacles insurmontables, sans parler de la maintenance. »

Avec un accompagnement, de nombreux seniors se lanceraient dans le digital.

Si 25% des non-utilisateurs  d’Internet interrogés envisagent de s’y mettre, c’est hors de question pour 75% du panel. 43% d’entre eux qui manquent d’assurance pour des activités en ligne déclarent que cela les ennuie, tandis que 36% auraient besoin d’aide d’amis ou de proches, par exemple, pour des activités en ligne.

"Les fake news et les réseaux Wi-Fi publics non sécurisés sont le cadet de leurs soucis."

Dans le domaine de la sécurité, un tiers du panel n’exprime aucune inquiétude, 25% des répondants français se disent inquiets et 58% d’entre eux craignent la cybercriminalité sachant que l’usurpation d’identité, le vol de mot de passe et les malwares, dont les ransomwares, sont les principales inquiétudes des seniors. A l’inverse, les stalkerwares, les fausses informations (« fake news ») et les réseaux Wi-Fi publics non sécurisés sont le cadet de leurs soucis.

"Gênées par leur manque d’assurance et leur maladresse en ligne ; nombre d’entre elles ont peur d’être un fardeau pour leur entourage s’il faut le solliciter pour demander de l’aide"

« Notre étude a permis de mettre en évidence la probable corrélation entre le temps passé sur Internet et l’assurance de chacun dans ses activités effectuées en ligne » ajoute Jaya Baloo. « En général, les personnes âgées sont gênées par leur manque d’assurance et leur maladresse en ligne ; nombre d’entre elles ont peur d’être un fardeau pour leur entourage s’il faut le solliciter pour demander de l’aide. »

Afin de participer au monde connecté, les seniors, dans de nombreux pays, font appel à une aide extérieure en plus de leurs proches et amis. Les organismes de cours pour adultes proposent quasiment tous des modules pour débutants dédiés aux seniors ; dans de nombreuses villes, des espaces ouverts au public offrent un accès internet gratuit, et des organisations à but non-lucratif qui prodiguent des conseils et un accompagnement aux seniors souhaitant se mettre à Internet.

Vous aimerez aussi

À découvrir

Contenus sponsorisés