Les oiseaux de cage, une passion d'amateurs

Par Laetitia Dubois jeu 03/02/2022 - 12:00 , Mise à jour le 03/02/2022 à 12:00

Loin des clichés, les amateurs d'oiseaux de cage sont des passionnés, pour certains depuis leurs plus jeunes années. "Chez nous, la maltraitance animale n'existe pas, on aime nos animaux et on les traite avec beaucoup de bienveillance". Ils se retrouvaient ce week-end à la MPT de Chadrac pour leur traditionnelle exposition-vente. Gros plan sur ce milieu méconnu qui attire un public ravi.

L'association Oiseau Club 43 organise chaque année une exposition-vente, ouverte à tous : "C'est la 32 édition, et la 8ème à la MPT de Chadrac", indique Jean-Louis Robert, Président du club, qui compte 25 adhérents à travers toute la Haute Loire. Pour cause de Covid, l'édition 2021 a été annulée et un réel engouement s'est fait sentir dès l'ouverture des portes le samedi 29 janvier : "Nous avions 396 oiseaux au départ, en une seule journée, 105 sont partis, on sent une réelle demande", poursuit le président du club.

"Les éleveurs amateurs présents ne souhaitent pas commercer à proprement parler, ils cèdent leur surplus. Les acheteurs connaissent l'identification exacte de chaque oiseau", Jean-Louis Robert, Président

Jean-Louis Robert, président de l'association Oiseau Club 43
Jean-Louis Robert, président de l'association Oiseau Club 43 Photo par Laetitia Dubois

Une passion au confluent de multiples origines

Quelques chiffres

En 2018, en France, la population d'oiseaux domestiques s'estimait à plus de 5,5 millions.

Près de 10000 éleveurs amateurs en France, membres d'un club

"J'ai toujours eu la passion de l'élevage, mon père élevait les lapins de compétition et pour moi ç'a été très vite les oiseaux", explique Jean-Louis Robert, qui ne cache pas son enthousiasme pour cette passion. "Les éleveurs amateurs présents ne souhaitent pas commercer à proprement parler, ils cèdent leur surplus. Les acheteurs connaissent l'identification exacte de chaque oiseau". En effet, l'élevage est très réglementé, d'autant que nombre d'entre les éleveurs amateurs souhaitent participer à des concours : "Notre objectif est d'élever des oiseaux de race pure et pour ma part, je participe aux championnats de France et aux championnats du monde, qui devait se dérouler à Piacenza en Italie. Malheureusement les deux championnats ont été annulés pour cause de grippe aviaire".

"C'est mon grand-père qui m'a transmis le virus", Kevin, 30 ans de Saint Paulien

Exposition-Vente oiseaux en cage, MPT de Chadrac
Sullivan, 32 ans et son frère Kevin, 30 ans, une passion commune Photo par Laetitia Dubois
Sullivan, 32 ans et son frère Kevin, 30 ans, une passion commune Photo par Laetitia Dubois

Deux frères et une histoire commune : "C'est mon grand-père qui m'a transmis le virus", explique Kevin qui élève des Diamant mandarins. "Dans notre famille, c'est une histoire d'hommes et de transmission", renchérit Sullivan, son frère, spécialiste des canaris de couleur. Ils ont tous deux été baignés depuis leur enfance dans cet univers, d'abord grâce à leur grand-père puis par leur père.

Le canari est un oiseau d’ornement qui est très facile à élever. Idéal pour les débutants, il est toujours de bonne humeur et vous enchantera de son chant mélodieux. En revanche, ce petit oiseau au plumage jaune n’aime pas vivre seul et aura besoin au moins d’un compagnon, voire d’être en groupe.

Les inséparables sont de magnifiques oiseaux domestiques aux multiples couleurs vives et au plumage luisant. Faciles à éduquer et à élever, ils apprécient de vivre en couple, comme le suggère leur nom. D’un caractère docile et affectueux, ils aiment la présence et les caresses des humains, mais également le calme. En revanche, ce sont des petits animaux espiègles et malins qui savent rapidement apprendre à sortir de leur cage.

La perruche ondulée est un oiseau très populaire en Europe. Originaire d’Australie, elle fut importée sur le vieux continent vers 1840. Sociable, agréable à vivre et d’un beau pelage lumineux, elle a su séduire et se faire adopter par de nombreux particuliers.

Le diamant mandarin est un petit oiseau bavard, gai, dynamique et qui adore communiquer avec ses semblables et avec les humains qui s’occupent de lui. Il aime et a besoin de vivre en groupe, au minimum en couple pour se sentir bien. S’il se reproduit très bien, il a besoin d’intimité lors de la conception du nid, de l’accouplement et de la couvaison des œufs.

C'est souvent une passion qui se transmet, une histoire de famille. Pour Isabelle Pestre, habitante de Polignac, c'est grâce à son fils qu'elle est tombée dans cette activité : "Mon fils voulait absolument des oiseaux et en fin de compte, c'est moi qui les élève, ça va faire maintenant 8 ans que je m'adonne à cette activité", précise-t-elle.

Exposition vente d'oiseaux en cage mpt de Chadrac
Isabelle, habitante de Polignac Photo par Laetitia Dubois

"J'avais 9 ans quand mon boulanger m'a offert mon premier oiseau", Michel, habitant de Saugues

Aujourd'hui, Michel est devenu juge pour les championnats de France ; "J'avais 9 ans quand mon boulanger m'a offert mon premier oiseau, je l'ai appelé Simon et par la suite, j'ai adhéré à un club dont le président avait le même prénom". Michel est un spécialiste qui aime partager et expliquer de façon très détaillée les rouages de cette passion, emballée d'un petit accent chantant du sud de la France "J'ai commencé l'élevage en 1975 et passé mon premier concours en 1977".

Expo vente d'oiseaux MPT de Chadrac
Michel, passionné d'élevage Photo par Laetitia Dubois

Michel ne conçoit pas cette activité sans participer à des concours : "J'ai été plus de 40 fois champion de France et 6 fois champion du monde", explique-t-il fièrement. "Les concours sont la récompense de l'éleveur", ajoute Jean Louis, son principal concurrent et ami. "Les oiseaux, c'est toute ma vie, je les aime depuis toujours et les respecte vraiment quoique peuvent en penser certains", conclue-t-il.

Vous aimerez aussi

À découvrir

Contenus sponsorisés

Vos commentaires

Se connecter ou s'inscrire pour poster un commentaire

3 commentaires

lo

ven 04/02/2022 - 08:21

Pôôvres gens !! Quelle honte de séquestrer ces animaux !! On devrait faire pareil à leur encontre !! Quel intérêt de maintenir en cage ces oiseaux et d'autre part on devrait interdire la vente de TOUS  les animaux dans les enseignes qui ont pignons sur rue au Puy et ailleurs !! HONTEUX !!

rv

jeu 03/02/2022 - 13:47

li: Il existe encore des sujets qui n' appellent pas à la critique ou à donner des leçons de morale?

li

jeu 03/02/2022 - 13:12

Si on aime les oiseaux, on les laisse en totale liberté. C'est ce que font les membres de la LPO par exemple, qui les observent et soignent. Cette passion pour des animaux en cage est bien égoïste et surtout ne respecte pas les oiseaux du tout ! Vous êtes des tortionnaires, oui.