Les monuments du Puy, stars d'une exposition au restaurant de l'Hôtel-Dieu

mer 03/09/2014 - 14:29 , Mise à jour le 26/11/2020 à 19:24

Même au cœur de l’Hôtel-Dieu, il suffit de lever les yeux pour admirer les monuments stars de la ville du Puy. Depuis le 21 juin et jusqu’au 21 septembre prochain, l’exposition « Le Puy Regards Pluriels » permet aux clients du restaurant « La Cour de Plaisance » – juxtaposé à l’Hôtel-Dieu – de gâter papilles et pupilles au même moment.

« On a une très belle ville »
« Révéler le caractère d’une terre jadis en fusion », scande le visuel dédié à l’exposition. Cherif Lahlou et Jean-Michel Laurent, tous deux membre du Club photo de Guitard, ont passé trois mois à regarder les monuments du Puy à travers un objectif. « Je trouve qu’on a une très belle ville, surtout la haute ville », explique le second cité. Leur démarche : mettre en valeur les richesses ponotes « sous un angle différent ». Ces deux dingues de la cité mariale n’y sont pourtant pas nés, mais y habitent depuis longtemps : Jean-Michel Laurent est né à Lyon, Cherif Lahlou en Algérie. « Cherif est tombé amoureux de la région », confie le photographe.

26 photos au total
Sur les deux étages de l’établissement, 26 clichés sont répartis sur les murs. « Nous avons réalisé que nous avions des vues, au niveau du traitement photographique, qui étaient similaires. On a trainé un peu sur Le Puy, il y a eu pas mal de prospection. » Une cinquantaine de photos sont présélectionnées, la moitié seront affichées. « On cherchait une salle, je me suis adressé à la mairie qui m’a envoyé vers Géraldine Dabrigeon, directrice de l’Hôtel-Dieu. » Ils lui montrent leurs clichés sur une tablette numérique et la directrice leur propose aussitôt les murs du restaurant. Le deal est simple : la Ville s’occupe de la communication, les auteurs financent l’impression des photos. Un grand gagnant, au final : les touristes de passage à l’Hôtel-Dieu.

Le Plot et le Saint-Jacques manquent à l’appel
Sur les différents clichés exposés, on remarque de nombreuses fois la statue de la Vierge, guettant la cité ponote qu’elle surplombe depuis plus d’un siècle et demi. La chapelle Saint-Michel aussi, shootée sous tous les angles, seule ou accompagnée des monuments avec qui elle partage le ciel du Puy. Avec la cathédrale Notre-Dame, les trois monuments cités représentent 75% de l’exposition ; seuls la fontaine du Breuil, le bâtiment de la Verveine et les chaussées pavées de la vieille ville ont été invités à figurer aux côtés des mastodontes précédemment cités. Pourquoi avoir omis place du plot, chemin de Saint-Jacques et autres fiertés locales ? « On avait envisagé l’idée dans un second temps, là on voulait se focaliser sur les monuments principaux. On descendra prochainement dans les rues du Puy pour photographier cette autre partie de la ville. »

A.L.

Vos commentaires

Se connecter ou s'inscrire pour poster un commentaire