Les anciens garages de l'Ilot République en passe de subir un lifting

Par Nathan Vacher jeu 12/05/2022 - 06:00 , Mise à jour le 12/05/2022 à 06:00

A l'image des grandes opérations d'aménagement du quartier du Pensio, le secteur de Jean Solvain - République est en passe de subir un lifting en profondeur. En première ligne, les friches des anciens garages du boulevard de la République, à l'abandon depuis une quinzaine d'années, avec des travaux de démolition qui ont débuté ce 6 mai.

Ce vendredi 6 mai 2022, aux alentours de 10 heures, les ouvriers s'activaient pour commencer les travaux de démolition des anciens garages automobile du boulevard de la République au Puy-en-Velay. L'Etablissement Public Foncier d'Auvergne, propriétaire du site, va lancer dans les prochains jours les désamiantage, curage, démolition et enfin dépollution du site. "Pour le moment, les équipes s'occupent de faire toute la partie déconstruction intérieure. La spécificité du projet est de conserver certains intérieurs. Il faut donc nettoyer la structure à conserver et protéger", détaille Nicolas Garde de l'entreprise Demsy. Ensuite viendra la partie dépollution, liée notamment à la présence d'amiante, mais également des sols pollués aux hydrocarbures, étant sur un ancien site de garages automobiles. Après ces travaux un appel à projet sera lancé quant à l'aménagement du site."

"Ce qu'on veut, c'est la rénovation de tout un quartier qui visera à la fois à la voie du tertiaire, des entreprises économiques et des habitations"

A noter qu'un diagnostic Produit Equipement Matériaux Déchet (PEMD) a été réalisé et a permis d'analyser les matériaux pouvant être remployés ou réutilisés sur d'autres chantiers. Il faudra compter à minima 1 an de travaux de démolition et dépollution. "Le terrain étant considéré comme une zone inondable, ça ne veut pas dire qu'on ne peut pas y habiter, mais simplement qu'on ne peut pas faire de parking en sous-sol même si c'est embêtant pour des immeubles. Un commissariat de police n'était pas possible, surtout en cas d'inondation", commentait sur place le maire Michel Chapuis. "On a apporté une réflexion globale quant à l'aménagement du quartier. Ce qu'on veut c'est la rénovation de tout un quartier qui visera à la fois à la voie du tertiaire, des entreprises économiques et des habitations."

A noter que la démolition, déjà réalisée, du garage Opel a coûté 74 421,6 €. Celle du garage Toyota est estimée quant à elle à 126 769 €. Le Fonds friche a été sollicité pour la démolition de la friche Montchamp, à hauteur de 599 576 €.

Vous aimerez aussi

À découvrir

Contenus sponsorisés

Vos commentaires

Se connecter ou s'inscrire pour poster un commentaire

1 commentaire

mi

jeu 12/05/2022 - 08:57

Il est claire qu'il faut réutiliser toutes les friches ( commerciales , d'habitations ) pour redonner une jeunesse , du dynamisme , une vision agréable de notre environnement Et limiter l'emprise du béton pour préserver notre écosystème !!!!!