L'endettement du Puy serait supérieur à celui de Bordeaux

lun 26/02/2018 - 17:41 , Mise à jour le 27/11/2020 à 08:51

Depuis une dizaine de jours, l'ancien député-maire du Puy, actuel Président de Région et du parti LR, est au coeur d'une tourmente médiatique pour des propos tenus dans le cadre d'un cours dispensé à l'EM de Lyon, comme cela a déjà été très largement répercuté dans les médias.
Une grande partie du monde politique en a pris pour son grade et petit à petit, chacun se fait un plaisir de renvoyer l'ascenseur à l'ancien maire du Puy-en-Velay. Dernier en date : Alain Juppé, qui était venu soutenir Nicolas Sarkozy au Puy aux côtés de Laurent Wauquiez en 2012... avant de revenir en Haute-Loire en 2016 dans le cadre de la campagne des primaires, avec cette fois de nombreux soutiens... au centre.

> Lire le rapport de la Chambre régionale des comptes sur la commune du Puy-en-Velay en 2015

Il stipule qu' "En 2007, la dette s’élevait à 26,6 M€. De 2008 à 2011, la commune a fait des efforts de désendettement, en remboursant davantage que le montant des nouveaux emprunts. Dès 2012, mais plus fortement en 2013, cette tendance a été inversée. Au 31 décembre 2013, l’endettement, soit 23,5 M€, est presque au niveau de 2009 (23,7 M€). L’absence d’emprunt, en 2014, stabilise l’encours en janvier 2015 à des niveaux proches de 2011."

> Lire le rapport de la Chambre régionale des comptes sur l'Agglomération du Puy-en-Velay en 2015

"Certains ne sont donc pas fondés à donner des leçons"
Ce lundi 26 février 2018, en amont du conseil municipal, le maire de Bordeaux a rendu les coups, en qualifiant d'abord "d'ignorants et d'incompétents ceux qui se prononcent sur des sujets bordelais qu'ils ne maîtrisent pas".
Concernant l'endettement, il a poursuivi : "je remarque que la Ville de Puy-en-Velay, dirigée jusqu’en 2016 par Laurent Wauquiez, affiche un taux d’endettement supérieur de 20 % aux villes de la même strate", a-t-il lâché, "certains ne sont donc pas fondés à donner des leçons". En comparaison, il a précisé que "l'endettement de Bordeaux est 10 % au-dessous de la moyenne des villes de sa catégorie".

L'encours de la dette était de 1087 € par habitant au Puy au 31 décembre 2014
La rédaction de Zoomdici s'était penchée sur les finances de la Ville au printemps dernier et voici les principaux arguments que le conseil municipal ponot opposait à ses détracteurs. D'abord, les arguments de la majorité sont sensiblement les mêmes depuis plusieurs années déjà. "En 2008 [ndlr : lorsque Laurent Wauquiez a succédé à Arlette Arnaud-Landau], la Ville était menacée d’une mise sous tutelle. Cette situation était d’autant plus préoccupante que les dépenses courantes avaient augmenté de 42,26 % en l’espace de sept ans entre 2001 et 2008, soit + de 6 % par an".
La Ville ne pouvait procédait à aucun autofinancement car "son épargne nette était négative" (- 274 000 € en 2007). "Aujourd'hui, les dépenses courantes sont stabilisées", se félicite l'équipe municipale, "en 2015, en dépit des fortes baisses de dotations de l'Etat qui contractent fortement l'épargne de la commune, l'épargne nette avoisine + 2,7 millions d'euros, et reste 11 fois supérieure à 2007".

Autres chiffres mis en avant par la majorité : l'encours de la dette, qui était de 1087 € par habitant au Puy au 31 décembre 2014, contre 1256 € par habitant pour la moyenne nationale des villes centre de Communauté d'agglomération (Source : AMF Banque de France).
Notons enfin que la capacité de désendettement de la Ville du Puy-en-Velay est de 5,58 années contre 7,6 années pour les villes moyennes (Source : Fédération des villes moyennes – 2015). Le seuil critique se trouve entre 10 et 15 ans.

>> Pour connaître la santé financière de votre commune, vous pouvez vous référer à notre précédent article.

L'opposition municipale du Puy rapporte également les graphiques de la Direction générale des collectivités locales :

Vos commentaires

Se connecter ou s'inscrire pour poster un commentaire