Le site du rocher Corneille bientôt sécurisé

lun 15/12/2014 - 19:26 , Mise à jour le 27/11/2020 à 08:31

Le rocher Corneille du Puy-en-Velay, qui accueille la statue Notre-Dame-de-France, a fait l'objet d'une importante chute de bloc en décembre 2011 : une masse rocheuse de quatre tonnes avait été  libérée de l’imposant rocher de brèche volcanique.
Une autre partie du rocher fragilisée est particulièrement dangereuse puisqu'elle surplombe un chemin piétonnier appartenant à la Communauté d'agglomération, ainsi que le parking du Conseil général.
Rappelons que la Vierge du Puy est le monument le plus visité du département, avec environ 90 000 visiteurs chaque année. La sécurisation du site apparaît donc comme une évidence.

Une proposition technique à 240 800 €
La ville du Puy-en-Velay souhaite aujourd'hui renforcer les protections existantes, qu'elles juge inadaptées, tout en améliorant la connaissance et la surveillance du site. En partenariat avec la municipalité, les élus de la communauté d'Agglomération souhaitent renforcer les protections et améliorer la surveillance du site à titre exceptionnel.
Un cabinet d'étude a présenté une proposition technique équilibrée d'une valeur de 240 800 € : l'Etat participerait à hauteur de 92 850€ dans le cadre du Fonds de Prévention des Risques Naturels Majeurs et la Communauté d'agglomération s'engage à aider la Ville à hauteur de 50% du montant restant, soit 73 975€.
Quant au calendrier des travaux, les services de la mairie n'ont pas été en mesure, en cette période des Fêtes, de nous le livrer.

Aussi des risques d'éboulement à Chaspinhac
Pour la commune de Chaspinhac, c'est la route Départementale 103 ainsi que trois parcelles de nature privée (dont une de la commune) à Peyredeyre qui sont touchées par des éboulements rocheux. Cela nécessite la mise en place de filets de câble notamment.
Ces travaux sont estimés à 352 000€, payés en partie par le Département dans le cadre de la sécurisation de la voirie, et la commune de Chaspinhac pour la protection des habitations. Le coût final supporté par la commune serait de 40 000 €.
Au vu des circonstances, et par solidarité, les élus de l'agglomération participeront avec une aide de 20 000 €, soit 50% du montant restant.

Vos commentaires

Se connecter ou s'inscrire pour poster un commentaire