Le Puy : le Pensio vers l'excellence technologique

lun 18/05/2015 - 12:50 , Mise à jour le 27/11/2020 à 08:34

Cela fait deux ans qu'élus locaux et représentants de l'Université d'Auvergne cherchent à réhabiliter une partie du site du Pensionnat Notre Dame pour en faire une extension de l'IUT ponot. Le projet est enfin établi, les premières pelles mécaniques sont à l'oeuvre depuis le 7 avril 2015. La ville souhaite " conforter la vocation du Puy comme ville universitaire sur un site à tradition éducative. " Conscient que la fermeture de l'établissement a provoqué " beaucoup de blessures ", Laurent Wauquiez veut redonner une nouvelle vie à ce site. Ce lundi 18 mai, élus locaux, représentants de l'Université d'Auvergne et autres acteurs se sont retrouvés pour faire le point sur le projet.

Tout un quartier à neuf
L'endroit menaçait de devenir " une ruine, une friche urbaine " selon le maire ponot, elle entame sa mue pour donner 747 m2 de surface destinés à l'enseignement ainsi que 39 logements étudiants. Ces derniers seront gérés par le Foyer Vellave. Le plateau technologique devrait être opérationnel dès la rentrée 2016, et les logements en juin 2016. La Zone d'Aménagement Concerté (ZAC) comprend ce site, la cité Titaud et l'Hôtel Lafayette soit une surface de 2,5 hectares. Ce sont 187 logements (appartements de standing, des maisons superposées ou collectives ainsi que des résidences pour personnes âgées autonomes) qui vont donner un nouveau visage à la ZAC. Un pôle médical est même envisagé.

----L'extension de l'IUT s'appelle...
La plate-forme universitaire cherche un nom qui représenterait la structure et ferait sa promotion en diffusant une image valorisante. Un jury composé de membres de l'Université, de la direction de l'IUT, des chefs de département et d'élus de la municipalité et de l'Agglo choisira le nom.
Un site internet ouvrira du 1er juin au 1er septembre pour collecter les propositions. L'heureux gagnant pourra réaliser une reproduction de son buste par impression 3D ou usinage numérique.
-----Le FabLab, c'est quoi ?
Les élus locaux voudraient voir le site ponot devenir une référence en imagerie numérique par la voie de l'alternance. Un master (bac+5) devrait même voir le jour. Un " Fabrication Laboratory " viendra prendre possession du rez-de-chaussée du bâtiment. Il sera équipé de nombreuses machines telles des imprimantes 3D, des découpes laser, des fraiseuses numériques... Un véritable atelier de bricolage version 2.0. Dans l'esprit des responsables du site, les idées ne manquent pas : fabrication de vêtements intelligents, fabrication de robots humanoïdes, recyclage, création de prothèses Bionico pour les personnes atteintes de handicap... Cette fabrique numérique sera ouverte à tous. " C'est une opportunité pour le département, et même, au-delà ", clame le maire ponot. Dans un deuxième temps, un " FabLab " mobile pourrait parcourir les routes de Haute-Loire pour aller d'écoles en écoles.
Ce projet est mené par l'ESPE (écoles supérieures du professorat et de l'éducation), Canopée et l'IUT de l'Université d'Auvergne.

De la vie et de la sécurité
Avec la résidence étudiante, un parking souterrain devrait offrir une centaine de places aux résidents du quartier et une autre centaine aux personnes venant faire leurs courses au Puy. L'entrée se fera par la rue Jean Barthélémy. " C'est à trois minutes de la rue Vibert ", explique Laurent Wauquiez. La circulation sera introduite sur le site pour rendre les abords moins dangereux qu'ils ne le sont actuellement notamment vers le chemin de fer de la rue Latour-Maubourg. En surface, une place servira de poumon au quartier. Elle pourrait être accompagnée d'un terrain de pétanque, par exemple. Les travaux de désenclavement débuteront fin 2015.

----Faire travailler en local
Les entreprises qui oeuvrent sur le chantier sont altiligériennes, y compris le cabinet d'architecte M+C Architecture d'Amandine Masut et Dimitri Croze. Ces derniers ont été choisis pour l'innovation architecturale de leur projet. En tout une vingtaine d'entreprises locales sont sur ce chantier.-----Qui paye ?
Le projet de l'extension de l'IUT et les logements étudiants représentent un coût de 3,4 millions d'euros hors taxe. Une première moitié est financée par le "Projet investissement d'avenir", obtenu par Laurent Wauquiez quand il était encore ministre de la Recherche et de l'Enseignement Supérieur. L'autre moitié est co-financée par les collectivités territoriales (400 000 euros par l'Agglo, 400 000 euros par le Département, la ville du Puy, la Région...) et l'Université d'Auvergne.

Et le reste du Pensio ?
Rien n'est fixé pour le reste du site du Pensionnat Notre Dame. Face aux débats autour de l'avenir de la chapelle et du théâtre, Laurent Wauquiez répond :


En vidéo
Des étudiants de l'IUT ont réalisé une vidéo pour présenter le projet.

E.J.

À découvrir

Contenus sponsorisés

Vos commentaires

Se connecter ou s'inscrire pour poster un commentaire