Le Puy : la rue des Arts sera encore bien animée en 2019

lun 20/05/2019 - 13:19 , Mise à jour le 27/11/2020 à 08:57

Des bijoux fantaisies, des vitraux, de la poterie, des créations textiles, de la tapisserie d'ameublement, des sculptures sur bois, des robes de mariée, des objets de décorations... La troisième édition de la rue des Arts va encore une fois proposer un large éventail de métiers d'art et d'animation. Après avoir déjà été élargi la deuxième année, la montée en gamme du dispositif se poursuit.
"C'est un ensemble de métiers liés à l'art qui sont maintenant très dynamiques dans la rue et qui draîne un flux de population, à la fois des touristes, mais aussi des gens du Puy", se félicite Yves Devèze, adjoint aux commerces à la mairie du Puy.

>> Lire aussi : Au Puy, la rue des Arts fait le bonheur des artisans... et des passants

Des formations pour gérer un étalage et mettre en valeur les produits
Ainsi du 1er mai au 30 septembre 2019, trois boutiques éphémères aménagées aux n° 13et 19 de la rue Chènebouterie, et 30 rue Raphaël, accueillent une trentaine d'artisans qui se relaient pour tenir les lieux. Deux journées de formations ont été initiées en partenariat avec la chambre des métiers pour apprendre aux artisans à créer une boutique, à gérer un étalage, mettre en valeur leurs produits et pour être capable de vendre ceux des autres.

----Quatre boutiques, comme depuis le début
Il y aurait pourtant la possibilité foncière d'élargir le dispositif mais "si nous augmentons le nombre d'artisans d'art, on va certainement diminuer l'intérêt pour chacun de participer à cette opération", répond Yves Devèze.-----Des ateliers et démonstrations intensifiés
Il faut dire que pour 40 € par mois pour mettre en valeur ses produits au coeur de la cité ponote, "les artisans sont très demandeurs", confirme l'élu, "et nous avons intensifié les dates avec 37 journées dédiées à l'expression de chaque artisan, qui pourront recevoir un public d'adulte comme d'enfant". Ce volet de l'opération existait déjà l'an dernier, mais il faut reconnaître qu'il n'avait pas rencontré un franc succès, car le nombre de dates était bien moindre.
Zoomdici avait réalisé un reportage vidéo pour la fabrication de perles en verre, en suivant Séverine Leblond, qui initiait Barbara, dans la recherche de la perle rare rue des Arts. Cette fois, une quarantaine de dates est proposée entre le 20 mai et le 30 septembre. Les démonstrations sont gratuites et ouvertes à tous, sans réservation, contrairement aux ateliers. Il faut contacter l'office de tourisme (04 71 09 38 41) pour les détails des conditions de participation (tarif, âge, etc). Tous les horaires des démonstrations et ateliers sont à retrouver ici.

Comment s'opère cette sélection ?
Une trentaine d'artisans, c'est déjà très bien mais l'offre "impossible à refuser" comme nous le confiaient les heureux élus de 2017, est bien inférieure à la demande et beaucoup restent sur le carreau. Comment s'opère cette sélection ?

"Ce n'est pas juste pour décorer, c'est un vrai partenariat"
"Cette organisation cible bien nos besoins", témoigne un potier lors de la présentation de la saison 3 à la presse vendredi matin, "ce n'est pas juste pour décorer, c'est un vrai partenariat". Ce dispositif, qui repose sur un socle de fidèles depuis le début, ne fonctionne "que grâce aux artisans, leur motivation, la qualité de leurs produits et leur engagement", a souligné le maire du Puy Michel Chapuis.
Pour lui, ce pari était "un peu audacieux au départ" et il se félicite de pouvoir le pérénniser. "C'est une belle rue, bien animée, avec de l'âme, au sens littéral du terme", conclut-il.

"Des métiers qui se réinventent tous les jours"
Le Fab Lab apporte une ouverture aux artisans d'art en leur proposant des outils adaptés pour qu'ils puissent développer leurs pratiques professionnelles. "L'idée, c'est de sonder leurs nouveaux usages pour amplifier les partenariats que l'on peut imaginer dans le cadre du pôle numérique avec les artisans d'art", explique Adelaïde Albouy-Kissi, directrice du Fab Lab du Pensio.
Ce sont des métiers ancestraux, mais qui savent pour autant se mettre à la page et s'associer à la modernité ?


Maxime Pitavy

Vos commentaires

Se connecter ou s'inscrire pour poster un commentaire