Le Puy : 7 généralistes attendus au Pensio en 2018

jeu 06/04/2017 - 01:18 , Mise à jour le 27/11/2020 à 08:45

Le projet de maison de santé du "Pensio" avance. Devant le conseil municipal, mercredi 5 avril, Jacques Labrosse l'a annoncé avec enthousiasme : "On espère un début d'activité au premier trimestre 2018". Un peu en retard, donc : le projet avait été annoncé dans un premier temps pour fin 2017.

Le conseiller chargé de la santé a présenté le financement des travaux de cette plateforme médicale, qui sera aménagée dans le théâtre de l'ancien pensionnat Notre Dame de France.
Attirer les jeunes médecins
L'occasion de présenter les futurs locataires. "Nous pouvons déjà compter sur une équipe de 14 professionnels de santé", promet Jacques Labrosse. 14 sur un total d'environ 20 praticiens attendus : infirmiers libéraux, dentistes, psychologues, kinés, orthophoniste. Mais surtout sept médecins généralistes. "Nous en avons déjà trouvé trois" affirme le conseiller, lui-même médecin.

Selon la majorité, "au-delà d’accroître l’offre de santé, la maison de santé répond aux mutations observées au niveau de la pratique libérale de la médecine et renforce l’attractivité de notre territoire pour de jeunes professionnels tout juste diplômés ou en passe de l’être très rapidement." Des jeunes médecins parfois attirés par l'organisation plus souple dans une maison de santé, comparée à un cabinet personnel. Certains pourront maintenir une activité partielle à l'hôpital.
Les loyers censés rembourser l'investissement
Les travaux doivent commencer fin avril. Au total, 900m² de surface seront réaménagés. Le budget est estimé à 2,3 millions d'€, dont 1 million à charge de la Ville du Puy. La conseillère d'opposition Catherine Granier-Chevassus s'est inquiétée de ce montant, "en hausse depuis le plan de financement présenté en 2016".

En réponse, le maire du Puy Michel Chapuis a affirmé que "ces travaux seraient une opération blanche, car l'investissement de la Ville sera compensé par les loyers payés par ces professionnels de santé." Un amortissement qui doit s'étaler sur 10 ans.
Clément L'hôte

Vos commentaires

Se connecter ou s'inscrire pour poster un commentaire