Le HOPC s'impose contre Cournon, mais peut-il s'imposer sur la durée ?

mar 11/02/2014 - 18:18 , Mise à jour le 26/11/2020 à 17:49

Ce samedi 8 février, le HOPC (Handball Olympique Le Puy-Chadrac) s’est imposé de justesse à domicile, au gymnase Charles Massot, face à leurs voisins auvergnats du Handball Club de Cournon (31-29). L’occasion de faire le point sur la situation du club à la mi-saison.

Un derby qui se joue en fin de rencontre
Comme l’on pouvait s’y attendre dans un derby régional, ce fut un match difficile pour les Ponots, particulièrement en première mi-temps où le Puy n’est pas vraiment dedans, notamment en attaque avec beaucoup d’échecs aux tirs. Devancés de quatre buts à la pause, les joueurs de Philippe Castelain ont la tête sous l’eau. Pendant les dix premières minutes de la seconde période, Cournon se construit une avance plus confortable et semble s’envoler vers la victoire. « Petit à petit, ils devenaient plus fébriles et nous étions plus efficaces », nous confie Stéphane Depeyre, le président du HOPC. « On passe devant à dix minutes de la fin et on le reste jusqu’au terme de la rencontre. »

Un effectif du bénévoles qui fait du mieux qu’il peut
Au niveau du classement, le HOPC est huitième de sa poule de Nationale 3 sur douze équipes en lice. « L’objectif du club, malheureusement c’est le maintien, par manque de possibilité de pouvoir s’entraîner régulièrement. Certains de nos joueurs ne s’entraînent qu’une fois par semaine parce qu’ils sont tous soit étudiants, soit professionnels sur tout le département. » L’effectif ponot est également composé des jeunes Altiligériens expatriés à Clermont-Ferrand, pas facile dans ces conditions d’avoir des semaines de travail complètes. « On pourrait très bien faire venir des joueurs professionnels, pour stabiliser notre effectif de bénévoles, mais à ce moment là il faudrait qu’on ait des budgets bien supérieurs à ce qu’on a actuellement. »

Un championnat très disputé
Des objectifs qui sont donc, pour l’instant, remplis. Mais le HOPC ne peut pas pour autant faire preuve de relâchement : « On était à deux points du premier relégable il y a peu, le championnat est très, très serré. Il y a peu d’écart entre les équipes du haut et celles du bas. » Le Puy a par exemple battu les deuxième et troisième du classement au mois de janvier, mais a perdu la semaine dernière contre l’avant dernier. « Les équipes du bas de tableau peuvent battre celles du haut de tableau, et vice-versa. C’est un championnat relevé. Ca se joue sur pas grand chose, mais à un moment donné, ce ne sont que des amateurs et on ne peut pas leur demander des résultats de professionnels. »

« Sans stress, on joue bien mieux »
L’équipe est réellement au complet que depuis trois semaines. Elle a dû traverser une période noire de blessures à répétition parsemée d’imprévus météorologiques : quand il neige, du fait de leur situation, certains joueurs ne peuvent pas faire le déplacement pour venir s’entraîner. « C’est pas normal, mais on ne peut pas faire autrement. » Ce samedi 15 février, le HOPC se déplacera à Saint-Chamon contre une équipe à sa portée. La victoire est déjà impérative : « Il faut absolument gagner pour sortir de cette zone rouge le plus rapidement possible et avoir un peu moins de stress. Sans stress, on joue bien mieux. »

A.L.

Vos commentaires

Se connecter ou s'inscrire pour poster un commentaire