Le CIP 43 quitte le cinéma

ven 02/04/2021 - 16:30 , Mise à jour le 02/04/2021 à 16:30

Ce vendredi 2 avril, après cinq jours d’occupation, le Collectif Intermittents et Précaires de la Haute-Loire va quitter le cinéma le Ciné Dyke du Puy en Velay. "Nous partirons après un dernier salut au public, en mots et notes de 17 à 18h", indiquent-ils.

"Cette action s’inscrivait dans le mouvement national d’occupation des lieux culturels, initié au début du mois de mars par l’occupation du théâtre de l’Odéon à Paris, partagent-ils à travers un communiqué. Nous avons fait le choix de l’itinérance, en occupant tout d’abord la Maison pour Tous de Chadrac, puis le cinéma de la ville préfecture".

Ils mentionnent encore : "L’évolution de la crise sanitaire et le nouveau confinement nous obligent à repenser nos actions en leur donnant une autre forme. En ces temps difficiles, nous restons donc mobilisés et solidaires, portant toujours avec détermination nos revendications".

"Nous partirons après un dernier salut au public, en mots et notes de 17 à 18h, ce vendredi 02 avril, devant le cinéma", terminent les Intermittents de l'Emploi.

Leurs revendications :

 ABROGATION DE LA REFORME D’ASSURANCE CHOMAGE. A partir du 1er juillet 2021, 1,25 millions de personnes aujourd’hui indemnisées au régime général verront leur revenu de compensation baisser de 25 % 

REPRISE DE L’ACTIVITE DANS TOUS LES SECTEURS de la culture, de l’évènementiel, de la restauration, de l’hôtellerie, du tourisme … dans tous les lieux et dans l’espace public AVEC LA MISE EN PLACE D’UN SOUTIEN FINANCIER MASSIF aux emplois et aux lieux de diffusion de l’art jusqu‘au retour à la normale afin d’assurer un accès à la culture au plus grand nombre.

PROLONGATION DE L’ANNEE DITE « BLANCHE » et son élargissement à tous les travailleurs précaires : depuis mars 2020, la plupart des travailleurs précaires n’ont pas pu travailler suffisamment pour ouvrir de nouveaux droits à l’Assurance chômage. Leurs droits doivent donc être prolongés.

BAISSE IMMEDIATE du seuil d’accès à l’indemnisation chômage pour les primo-entrants, les intermittents en rupture de droits, c’est-à-dire la baisse du nombre d’heures nécessaires pour l’ouverture de leurs droits à l’assurance chômage.

ELARGISSEMENT DU REGIME SPECIFIQUE d’assurance chômage aux artistes auteurs et illustrateurs.

GARANTIE DE TOUS LES DROITS SOCIAUX notamment congés maternité et maladie pour tous les salariés à l’emploi discontinu.

SOUTIEN AUX CAISSES SOCIALES spécifiques du spectacle – retraite, formation, médecine du travail … dont l’existence est menacée par la baisse des cotisations 

Vous aimerez aussi

À découvrir

Contenus sponsorisés

Vos commentaires

Se connecter ou s'inscrire pour poster un commentaire