Le Carrefour des associations reste un incontournable de la rentrée

dim 07/09/2014 - 03:36 , Mise à jour le 26/11/2020 à 19:24

Dès le samedi matin, plusieurs milliers de personnes et de familles avaient fait le déplacement au complexe Charles Massot, au Puy-en-Velay. D'année en année, la fréquentation et la popularité du Carrefour des associations ne semblent pas désenfler : visiteurs comme présidents d'association y trouvent de nombreux intérêts. Nous nous sommes entretenus avec trois d'entre eux.

La Course des Filles, dernière ligne droite
Le dimanche 14 septembre, c'est la nouvelle édition de la Course des Filles, à Brives-Charensac. Un stand dédié à l’événement est présent au Carrefour des associations, avec un intérêt double : récolter quelques inscriptions supplémentaires et, surtout, rappeler que la course se tiendra dans une semaine. « L'association en-elle même ne recrute pas étant donné que c'est l'association du José Ahtletic Club qui se charge de l'organisation de la course », explique Patricia Bermudez. « Ce n'est pas la majorité des inscriptions qui se font sur le Carrefour des associations », conçoit-elle. « On essaie de mettre en place plusieurs stands d'inscriptions : sur la place du Plot le samedi matin au Puy, au marché de Brives-Charensac et dans le magasin Auchan. » D'être entourée d'autant d'associations ne lui donne pas des idées pour la Course des Filles ? « Je fais un peu le tour des stands pour faire une sorte de partenariat pour que chacun partage un peu les flyers des autres. Tout le monde s'entraide. »

« Nos sports ne servent pas qu'à taper »
Le Fighting Club du Puy-en-Velay est une association qui mélange « sport de combat, arts martiaux et self-defense ». M. Roche, président du club et professeur de full-contact et de kick boxing depuis trois ans, sent que l'association gagne en popularité : « Les gens comprennent que nos sports ne servent pas qu'à taper. Les gens y trouvent ce qu'ils recherchent, aussi bien en loisirs qu'en combat. » Quand M. Roche parle de self-defense, il sent les gens tout de suite plus intéressés, notamment les adultes. Pour les jeunes, c'est une vision « différente » des sports de combat : « Je trouve que dans l'éducation, il y a moins de préparation physique alors que c'est assez important, ça leur permet de se développer. » Le Fighting Club compte près de 80 licenciés dont une bonne vingtaine grâce au Carrefour des associations.

Attirer « ceux qui jouaient sur Internet »
Il y a quelques années encore, le poker était devenu une activité très à la mode en France. Au Puy, une association s'est créée pour permettre aux passionnés de jouer sans le risque d'y perdre des plumes : le Poker Club Vellave. « Ca intéresse de plus en plus ceux qui jouaient sur Internet et qui veulent rencontrer des gens », explique David Barthélémy, le trésorier du club. « On se réunit tous les vendredis soirs, on fait des parties entre nous, sans argent, sous forme de championnat. Sinon on fait des partenariats avec les clubs d'Auvergne et du reste de la France, on va chez eux pour des tournois et ils viennent chez nous. » Dans six semaines, le Poker Club Vellave organise le tournoi du Puy et 150 joueurs de toute la France sont attendus. L'association compte entre 40 et 50 membres, majoritairement recrutés via du bouche à oreille.

Vos commentaires

Se connecter ou s'inscrire pour poster un commentaire