Laurent Wauquiez et Jean-Pierre Marcon 'mis au piquet' de la visite ministérielle

ven 10/10/2014 - 16:44 , Mise à jour le 27/11/2020 à 05:53

La ministre voulait s'entretenir en tête en tête avec les allocataires du Puy-en-Velay... et Laurent Wauquiez, pourtant maire de la ville, ainsi que Jean-Pierre Marcon, le président du Conseil général, ont été invités par les services de la préfecture à attendre dans le couloir d'entrée de la CAF.
Une confusion demeure tout de même puisqu'il semblerait que ce soit les parlementaires de Haute-Loire qui aient été refusés, alors que les sénateurs Jean Boyer et Gérard Roche ont pourtant pris part à la visite.

"Un comportement méprisant"
Laurent Wauquiez et Jean-Pierre Marcon se sont donc retrouvés à patienter dans le couloir pendant que la ministre visitait les locaux de la CAF du Puy et serrait des mains à tours de bras.
"Elle a eu un comportement méprisant", ont-ils lâché à demi-mot en aparté, "alors que nous avons tenu de notre côté à tout faire pour lui offrir un accueil républicain".

Le Préfet suivait les instructions du cabinet du ministre
Les deux élus invités à patienter déplorent déjà d'avoir attendu 45 minutes l'arrivée de la secrétaire d'Etat... puis encore une vingtaine de minutes lors de cet incident, alors qu'ils ont "autre chose à faire que de patienter bêtement en salle d'attente".
Le ton est alors monté et le Préfet de Haute-Loire Denis Labbé se serait confondu en excuses, après avoir expliqué qu'il suivait les instructions du cabinet du ministre.

Un manège d'une vingtaine de minutes
Dans un premier temps, plutôt agacé d'avoir ainsi été "mis au piquet", les élus ont feint de partir avant de finalement revenir.
Une conseillère du cabinet ministérielle aurait arrondi les angles pour que les deux élus puissent reprendre le train en marche, mais le manège aura duré une bonne vingtaine de minutes...

L'incident semble avoir été réglé en coulisses
L'incident semble donc avoir été réglé en coulisses et la ministre a tenté de calmer le jeu lorsqu'ils se sont retrouvés pour l'inauguration du centre accueil "Côté Parents" plus tard dans la matinée.

Un discours contrôlé par le cabinet ministériel ?
Laurent Wauquiez avait bien entendu préparé un discours pour l'occasion et selon nos informations, le cabinet ministériel aurait exigé de le lire avant de l'autoriser à le prononcer...
Le maire du Puy s'y serait refusé et aurait finalement été autorisé à s'exprimer en public. Une fois la colère retombée, les élus n'ont pas souhaité revenir sur cet incident.

"L'idée était d'avoir un vrai échange avec les allocataires et il ne fallait pas être 40"
Joint par téléphone, le cabinet ministériel a tenu à apporter son éclairage sur la version des faits : "ce n'était pas contre untel ou untel, le Préfet n'est pas venu non plus d'ailleurs. L'idée était d'avoir un vrai échange avec les allocataires et il ne fallait pas être 40".
Une fois ces rencontres achevées, la délégation ministérielle est d'ailleurs revenue chercher les élus qui avaient patienter... mais certains étaient déjà partis.

Discours contrôlé : le ministère dément formellement
Quant au discours de Laurent Wauquiez, qui aurait été contrôlé, le cabinet dément formellement : "c'est totalement faux, on n'a jamais eu le moindre contact avec Laurent Wauquiez". Il y a une procédure lors de visites ministérielles : la préfecture appelle les personnes amenées à faire un discours et les interroge sur les thèmes qui seront abordés.
"Ce sont les règles républicaines", assène le cabinet ministériel avant de conclure ironiqueement : "et il est bien surprenant que Laurent Wauquiez ne les conaisse pas alors qu'il a lui-même été ministre".

>> Un article complet sur la visite de la secrétaire d'État en charge de la Famille des Personnes âgées et de l'Autonomie, Laurence Rossignol, ce vendredi matin au Puy, est à lire ici.


Maxime Pitavy

Vos commentaires

Se connecter ou s'inscrire pour poster un commentaire