Laura Laune, vêtue de son meilleur humour noir, à Brioude

Par Nathalie Piendel dim 06/11/2022 - 10:40 , Mise à jour le 06/11/2022 à 10:40

Laura Laune, humoriste belge, a fait étape à la halle aux grains de Brioude, samedi 5 novembre, dans le cadre de la tournée française de son one woman show "Glory Alleluia". 

A la fois humoriste, comédienne, musicienne et chanteuse, autant de casquettes et de talents que l'on peut lui découvrir au fil du spectacle, Laura Laune, la belge aux traits pourtant angéliques ne fait pas dans la dentelle... le public brivadois a pu découvrir son univers trash et terriblement drôle, hier soir, samedi 5 novembre, à la halle aux grains. 

"C'est gentil d'être venus" lance-t-elle, d'entrée, à son public déjà amusé par le ton enfantin de cette princesse de l'humour noir. "Non mais je parlais de moi. C'est gentil que je sois venue" précise-t-elle, raillant alors cette étape brivadoise quelque peu... douteuse, selon elle. 

Durant une heure et demi de spectacle, intitulé "Glory alleluia", Laura Laune a confirmé que l'on peut rire de tout... à Brioude ! Parfois jugée trop extrême, même antisémite, la presse et les internautes n'ont pas toujours été tendres avec la jeune femme, qui, comme toujours, tourne en dérision cette situation que connaissent beaucoup d'artistes adeptes du second degré. "On parle des juifs mais j'ai déjà dit bien pire sur les musulmans", ironise-t-elle.

"Je me sentais un peu décalée"

Et durant cette soirée poétiquement incorrecte tout le monde en a pris pour son grade : le handicap sous toutes ses formes, les religions, les origines ethniques, les orientations sexuelles, les enfants, les hommes et les femmes, les journalistes, les humoristes... Laura Laune n'a peur de rien, même pas d'aborder, sa propre histoire.

La jeune artiste raconte notamment les dessous de sa victoire, en 2017, à l'émission télévisée "La France a un incroyable talent", qui l'a propulsée sur le haut de la scène. Elle dévoile également des facettes plus secrètes de sa personnalité et de sa vie, notamment une difficile expérience sentimentale, et la découverte, à 30 ans, qu'elle était atteinte du syndrome d’Asperger, une forme d’autisme sans déficience intellectuelle ni retard de langage, mais expliquant certaines difficultés relationnelles rencontrées par l'artiste au cours de sa vie.

"Je sentais que j'étais un peu décalée" explique-t-elle, rappelant néanmoins, sans prétention il en va de soi, que dans sa team "Asperger" figurent des visionnaires comme Beethoven, Bill Gates, Spielberg... 

Quelques morceaux à la guitare

Après ces révélations intimes, l'artiste a empoigné sa guitare, pour quelques chansons de son très délicat répertoire, portant notamment sur le handicap, pour illustrer que finalement, il y a bien pire ailleurs... 

La soirée s'est achevée en musique également, par une poignante chanson, quittant un instant la sphère ironique et trash de son spectacle, pour laisser passer un message, celui du combat d'une femme amoureuse sous emprise.
"S'il vous plait, ne dîtes pas sur les réseaux qu'à la fin du spectacle vous avez sorti les kleenex..." une phrase qui peut porter à confusion selon la jeune femme, qui termine comme elle a commencé, sur un ton graveleux ô combien assumé, et comme dans le télé-crochet qu'elle a remporté, avec une standing ovation.  

Vous aimerez aussi

À découvrir

Contenus sponsorisés