L’art accessible à tous grâce à une table en 3D

mer 25/04/2018 - 19:27 , Mise à jour le 27/11/2020 à 08:52

Rendre l’art accessible à tous. Tel était l’objectif de ce projet de table tactile installée depuis peu tout au bout du Jardin Henri-Vinay au Puy. En posant les mains sur cet objet de médiation culturelle, les personnes non-voyantes ou malvoyantes pourront ainsi découvrir dans les grandes lignes l’architecture et l’histoire de ce mastodonte de pierres qui rouvrira ses portes au mois de juillet.

Une idée intéressante qui ouvre tous les champs des possibles en termes d’accessibilité à l’art pour les personnes en situation de handicap ; née d’une collaboration entre le Service Patrimoine de la Communauté de communes d’agglomération du Puy-en-Velay et le Fab Lab, laboratoire d’imagerie numérqiue de l'IUT du Puy-en-Velay et l’entreprise Canon.

Des tableaux parlants
Une première création du même genre avait déjà été réalisée à l’occasion de l’exposition « Révélation[s] » présentée en 2016 à l’Hôtel-Dieu du Puy-en-Velay. Il s’agissait d’une reproduction en trois dimensions du portrait d’Amalia Solms-Braunfels, chef d’œuvre du 17e siècle ; réalisée par le Fab Lab. Le tableau était accompagné d’un texte écrit en braille.

Cette table tactile plantée dans le Jardin Henri-Vinay sert, en réalité, de « teaser » à ce qui sera proposé au Musée Crozatier pour sa réouverture à l'été 2018. En effet, la Communauté de communes du Puy-en-Velay, le Fab Lab ont lancé un projet commun et novateur : l’exposition de deux tableaux parlants dans la galerie des Beaux-Arts du musée. Là encore il s’agira d’une reproduction en 3D de deux œuvres, l’une sur le thème de la Bible, l’autre sur le thème de la mythologie. Mais cette fois-ci, il faudra tendre l’oreille pour découvrir le tableau dans les moindres détails.

Passer au-delà de la frustration
Les voix qui s’échapperont des deux tableaux sont celles des jeunes du CRT Les Ateliers des Arts, enregistrées par une équipe du Théâtre du Puy. Pour les déclencher, il suffira de poser ses mains sur le tableau. « Au-delà du travail que nous avons mené sur le handicap, ce projet est aussi une façon d’aborder l’art autrement que par la vue, le toucher est un sens tout aussi important » explique Florence Saragoza, directrice du Musée Crozatier.

En effet, si ce dispositif a été initié pour les personnes malvoyantes ou non-voyantes, il ne leur est pas réservé, tout le monde est invité à s’y essayer. « D’ailleurs, dans le musée, il y aura beaucoup de choses tactiles parce qu’il est vrai que le simple fait de regarder peut être frustrant », concède la directrice.

Les deux tableaux sont actuellement en cours de création et devraient être présentés dans le courant de l'été. 

Stéphanie Marin

Vos commentaires

Se connecter ou s'inscrire pour poster un commentaire