Tous

Jax

L'amélioration de la couverture mobile, un enjeu de sécurité

ven 24/07/2020 - 16:10 , Mise à jour le 27/11/2020 à 09:07

Le 4 juillet 2020, les élus ont inauguré deux pylônes téléphoniques, le premier sur la commune de Saint-Jean-Lachalm et le second au Monastier-sur-Gazeille. Le 20 juillet, ce sont les communes de Jax et Grèzes qui se sont pourvues de relais. D'ici 2025, 56 relais devraient être installés sur le territoire régional.

De nouveaux pylônes pour améliorer l'attractivité et la sécurité du territoire

Dans le cadre de la couverture mobile des territoires ruraux et de montagne, deux appels à projets ont été lancés en avril 2016 par Emmanuel Macron (alors Ministre de l’Economie, de l’Industrie et du Numérique) pour répondre à l’urgence des territoires dépourvus de couverture mobile. Le premier appel à projets "zones blanches- centre bourgs" s'adresse aux communes qui ne disposent d'aucune couverture mobile et leur permet d'entreprendre la construction d'antennes mobiles en étant subventionnés dans une limite de 130 000 euros par projet.

Le second appel à projets désigné comme celui des "800 sites mobiles stratégiques" dits "sites prioritaires" s'adresse aux collectivités qui souhaitent assurer la couverture de zones de développement économique, sites touristiques ou équipements publics dépourvus de réseau. L'Etat contribue à la moitié des frais dans une limite de 75 00 euros par installation.

Les pylônes de Jax et Grèzes s'inscrivent dans le premier projet "zones blanches", avec un coût de 89 658 euros pour Grèzes et 85 501 euros pour Jax. Prochainement, c'est la commune de Roche en Régnier qui devrait profiter du même projet alors que les secteurs du Meygal, du chemin de Saint-Jacques de Compostelle (Chanaleilles), Respirando Emblavez et le secteur du musée de la résistance (Auvers) devraient bénéficier du plan des "sites prioritaires". 

Si ces installations contribuent à désenclaver certaines communes en améliorant la couverture mobile, à rendre un meilleur service aux habitants et à renforcer l'attractivité du territoire, elles permettent également de faciliter l'action des services de secours (gendarmerie et sapeur pompiers notamment).

Faciliter l'intervention des secours

"Les services de secours sont fréquemment amenés à rechercher des personnes en détresse, illustre la préfecture de la Haute-Loire. Pour ce faire, ils mettent régulièrement en œuvre, en liaison avec les opérateurs téléphoniques, des processus de géolocalisation des victimes utilisant les relais de téléphonie mobile, dès lors que ces dernières détiennent sur eux un téléphone portable."

"La PFAU (Plateforme des Appels d’Urgences) du service départemental d’incendie et de secours de la Haute-Loire permet par exemple d’identifier un requérant puis de le géolocaliser si nécessaire. Cette méthode permet de limiter rapidement le périmètre géographique des recherches, d’orienter efficacement les équipes et les moyens spécialisés (équipes cynophiles, hélicoptère…) sur le terrain, bien souvent de retrouver la personne dans des délais brefs et d’éviter ainsi des conséquences potentielles pour sa santé, pouvant parfois être fatales."

Les sapeurs pompiers et la gendarmerie de Haute-Loire rappellent que l’emport avec soit de son téléphone portable, chargé et allumé, permet bien sûr de diffuser l’alerte (appel au 17 pour la gendarmerie et au 18 ou 112 pour les pompiers) mais contribue également de manière significative à la rapidité et à l’efficacité de l’intervention des secours en cas de besoin.

L.B.

À découvrir

Contenus sponsorisés

Vos commentaires

Se connecter ou s'inscrire pour poster un commentaire