La semaine de l'alternance : un forum, un job dating, une solution d'avenir ?

lun 05/05/2014 - 19:29 , Mise à jour le 26/11/2020 à 19:21

Mélanger étude et travail pour réussir. C’est le formule que la Mission locale du Velay, en partenariat avec le Chambre des métiers et de l’artisanat de Haute-Loire, cherche à promouvoir en organisant la Semaine de l’alternance du 12 au 16 mai prochain. Une semaine qui s’articulera entre visites d’entreprises, visites des CFA, un job dating et un forum où seront proposés diverses offres d’emploi.

Une cinquantaine d’offres d’emploi
C’est par la visite de l’entreprise Velfor Plast, à Saint-Pal-de-Chalencon, et par celle du chantier des Terrasses de Compostelle, au Puy, que débutera cette semaine le lundi 12 mai. Le lendemain, une réunion d’information destinée aux collectivités territoriales abordera le thème de l’apprentissage dans le secteur public. Mais le vrai temps fort se déroulera la mercredi 14 mai où, de 14h à 18h30, le Centre culturel de Vals-près-Le-Puy accueillera le Forum de l’apprentissage et de l’alternance. Objectif de l’évènement : valoriser les métiers et informer sur les filières de l’alternance dans le département, notamment dans le secteur de l’artisanat. Coiffure, boulangerie, boucherie, travaux du bâtiment : plusieurs domaines seront représentés parmi les 4600 entreprises de Haute-Loire et les 700 apprentis artisans qu’elles comptent. Sur le forum, une cinquantaine d’offres en apprentissage seront affichées. Tous les visiteurs - des jeunes, des personnes avec des projets de reconversion professionnelle, majoritairement - pourront également s’inscrire au job dating organisé le vendredi 16 mai.

« Nos repreneurs seront les jeunes qu’ont forment aujourd’hui »
Certains métiers ne sont accessibles qu’avec une formation en apprentissage. Jean-Luc Chapuis a deux toques : celle de boulanger à Brives-Charensac et celle de président de la fédération de la boulangerie de la Haute-Loire. « L’ensemble des boulangers, sur le département, sont formés en alternance. » Au total, cela représente un peu moins de 100 jeunes qui sont aujourd’hui en formation, entre le CAP, le BEP et le BMS (Brevet de métier supérieur). « En sortie de CAP c’est un peu léger, mais ceux qui cumulent trois ans d’enseignement n’ont aucun soucis à trouver du travail. » Selon Jean-Luc Chapuis, un jeune qui reste sur le carreau à la sortie de la formation, c’est un jeune qui n’accepte pas la mobilité : « Il faut parfois savoir sortir de sa ville, aller voir dans le département à côté. Il y a énormément de possibilités à l’étranger, aussi. » Le président de la fédération de la boulangerie de la Haute-Loire rappelle que les artisans passent beaucoup de temps à former leurs jeunes : « On prépare notre avenir. Dans quelques années, nos repreneurs seront les jeunes qu’ont forment aujourd’hui. »

L’année dernière, un peu plus de 150 visiteurs avaient participé à l’évènement. Cette année, le forum comptera une trentaine de stands pour les accueillir.

A.L.

Vos commentaires

Se connecter ou s'inscrire pour poster un commentaire