La sécurité passée au crible dans Le Scan

jeu 13/10/2016 - 18:08 , Mise à jour le 27/11/2020 à 08:43

Jérôme Patoux a déjà assuré les commandements du peloton de gendarmerie mobile à l'escadron de Sélestat dans la Bas-Rhin (67), de l'escadron de sécurité routière de Seine-et-Marne (77) ou encore de la compagnie de gendarmerie de Valence dans la Drôme (26).
Il a ensuite occupé le poste d'officier de liaison gendarmerie-commandement militaire en second au palais du Luxembourg avant de devenir adjoint au chef du bureau de la sécurité publique à Paris, à la direction générale de la gendarmerie nationale. Zoomdici avait consacré un article à sa rencontre avec ce jeune commandant originaire de Meurthe-et-Moselle, marié et père de trois enfants.
Le commandant du groupement départemental de la gendarmerie commente les chiffres des cambriolages et des accidents de la route. Il évoque aussi la hausse du recrutement des réservistes. Le groupement de gendarmerie de Haute-Loire compte plus de 350 militaires, dont environ 15,84 % de gendarmes adjoints volontaires (GAV) dans les effectifs. 

La Haute-Loire parmi les départements français les plus sécurisés
Les chiffres de la délinquance ont été dévoilés en début d'année 2016 et les données sont plutôt encourageantes. Le ministre de l'intérieur a indiqué qu'il ne livrerait pas un chiffre unique, disant si la délinquance a augmenté ou diminué. Dans un souci de rigueur et de justesse, les faits de délinquance sont en effet étudiés catégorie par catégorie. On en distingue trois : les atteintes volontaires à l'intégrité des personnes, les atteintes aux biens et enfin les escroqueries et infractions économiques et financières. La Haute-Loire se positionne respectivement en 3ème, 4ème et 8ème position parmi les 96 départements français. Notons que la Haute-Loire est le 8ème département le moins peuplé de France, mais que ce classement ne se base pas sur le nombre de délits, mais bien le rapport entre les délits et le nombre d'habitants. 
Ainsi, pour les atteintes volontaires à l'intégrité des personnes, la Haute-Loire enregistre un taux de 4,2 faits pour 1 000 habitants, alors que la moyenne nationale est de 8,46 faits pour 1 000 habitants. Pour les atteintes aux biens, on compte 15,34 faits pour 1 000 habitants en Haute-Loire, contre un taux national de 34,27 faits pour 1 000 habitants. Enfin concernant les escroqueries et infractions économiques et financières, le département recense un taux de 3,68 faits pour 1 000 habitant alors que le taux hexagonal est de 5,91 faits pour 1 000 habitants.

Mortalité routière : où placer le curseur entre répression et prévention ?
Cette question a été posée commandant du groupement de gendarmerie de Haute-Loire (à retrouver dans la vidéo intégrale en bas d'article). Pour lui, grosso modo, la mission de la gendarmerie est la répression, d'autres acteurs de la société civile se charge de la prévention. 
Le bilan des 9 premiers mois de l’année s’établit à 75 accidents corporels (103 en 2015 ; soit une baisse de 27,2 %), on recense 85 blessés (127 en 2015, soit 33,1 % de moins cette année) dont 71 blessés hospitalisés (83 en 2015, une chute de 14,5 %). A ce jour, 10 personnes sont décédées sur les routes de Haute-Loire (23 décès l’an dernier), c'est la moyenne de ces dernières années. La mortalité est en net recul suite aux bons résultats enregistrés au cours de l’été : un seul décès contre treize l’an dernier. Le détail à retrouver dans notre précédent article.

Des extraits vidéo
Vous pouvez retrouver l'intégralité de l'entretien en vidéo en bas d'article. Comme d'habitude, la rédaction de Zoomdici vous propose une sélection de moments clefs de cette interview : 

Maillage territorial : "pas d'autres brigades amenées à fermer dans les prochains mois"
Un important sujet de préoccupation chez les habitants de la Haute-Loire, c'est la présence des gendarmes sur le terrain car la réorganisation des brigades de gendarmerie qui est en train de se mettre en place a déjà conduit à des fermetures, notamment à Champaniac-le-Vieux oiu encore à Monistrol-d'Allier. Les habitants des territoires ruraux sont inquiets, ils craignent de voir ce service de sécurité diminué, voire supprimé. Que pouvez-vous leur dire pour les rassurer ? Comment expliquer ette réorganisation ? Sans brigade, le territoire est déserté ? Il y a des permanences ? Des patrouilles ? Comment ça fonctionne ? Quels sont les critères pour fermer une brigade ? 


Comment inverser la courbe des cambriolages ? 
Pour la première fois depuis cinq ans, le nombre de cambriolages a baissé en Haute-Loire. Les atteintes aux biens, qui constituent la majorité des infractions en Haute-Loire, ont baissé de 11,42 % de 2014 à 2015. Il s'agit de la première baisse depuis 2012 dans le département. Pour Jérôme Patoux, c'est forcément une petite victoire car les cambriolages représentent les trois quarts de la délinquance en zone gendarmerie.
Colonel Jérôme Patoux, à chacun sa bataille : François Hollande tente d'inverser la courbe du chômage depuis des années, vous, votre mission, c'était d'inverser la courbe des cambriolages, et pour la première fois depuis cinq ans, le nombre de cambriolages a baissé en Haute-Loire entre 2014 et 2015. Alors pouvez-vous nous dire quelle est votre recette magique ? Quels sont les ingrédients ? On met plus de militaires sur le terrain ? C'est aussi une question de moyens ? Le dispositif voisin vigilant porte ses fruits ? 


Cambriolages toujours : les questions des internautes
Vous avez été nombreux, auditeurs et internautes, à nous envoyer vos questions pour ce premier premier épisode de la saison du Scan RCF / Zoomdici. Ce dernier extrait est consacré à certaines de vos questions. Nicolas demande si le développement des infrastructures routières ne présente pas un risque d'accroître la délinquance dans le département ? Autrement dit, est-ce le revers de la médaille du désenclavement du département, pourtant essentiel ? L'Est du département demeure le plus touché par les cambriolages notamment ? 
Michel est lui retraité. Il a été victime d'un cambriolage en 2015 et trouve que l'enquête menée a été baclée. Pourquoi n'y a-t-il pas des relevés ADN systématique ? Quel est le taux d'élucidation ? Les actes de police technique et scientifique ont un coût trop important ? 


L'entretien intégral
Tout ce qui n'a pas été abordé dans les extraits précédents (état d'urgence, sollicitation des réservistes, le sentiment d'insécurité dans un des départements les plus sécurisés de France, la sécurité routière, entre répression et prévention, etc.) est à retrouver ci-dessous dans l'entretien l'intégrale avec le commandant du groupement de gendarmerie de Haute-Loire Jérôme Patoux : 

 

> En savoir + sur Le Scan

  • Retrouvez ci-dessous les dernières émissions du Scan :

* Luc Crépy, nouvel évêque du Puy-en-Velay

* Jean-Pierre Marcon, président du Conseil départemental

* Gérard Roche, nouveau directeur du festival de La Chaise-Dieu

* Michel Wagner
, directeur de la maison d'arrêt du Puy

* Gérard Roméas, Président du COP rugby qui remonte en Fédérale 3

* Jacky Crespy, entrepreneur sur le tourisme en Haute-Loire

Christophe Gauthier et Antoine Kuntgen, du Puy Foot 43 Auvergne

Laurence Cottier, co-présidente de l'office de commerce et d'artisanat de l'agglomération du Puy-en-Velay.

Olivier Servaire-Lorenzet, qui a passé sept ans à la tête de l'hôpital du Puy, avant de quitter ses fonctions début juillet.

Jean-Louis Roqueplan, le grand architecte des fêtes du Roi de l'Oiseau, à l'aube de la trentième édition des Fêtes Renaissance.

Jean-Jack Queyranne, le Président de la région Rhône-Alpes et le candidat socialiste aux élections régionales de début décembre. 

* Cécile Cukierman, candidate d'une "Gauche qui ne renonce pas" pour la tête de liste l'Humain d'abord, qui réunit le Parti communiste et le Mouvement républicain et citoyen (MRC).

* Jean-Pierre Vigier, député et numéro trois de la liste de Laurent Wauquiez, défend les couleurs de la droite et du centre dans Le Scan.

Jean-Charles Kohlhaas, tête de liste du Rassemblement citoyen et solidaire en Rhône-Alpes Auvergne.

* Michel Chapuis, nouveau maire du Puy, Président de l'UDI et conseiller régional, était venu dans Le Scan quelques jours seulement après avoir succédé à Laurent Wauquiez.

Eric Maire, le préfet de la Haute-Loire, était vernu défendrfe les positions de l'Etat, de la crise agricole aux réfugiés de St-Beauzire, en passant par l'avenir des services publics dans les territoires ruraux.

André-Frédéric Delay, le Président du tribunal de grande instance de Haute-Loire, à propos de la délinquance rurale, la surpopulation carcérale et les peines alternatives qui en découlent, en passant par la difficulté de juger les délits routiers et les affaires qui marquent personnellement.

* Une semaine à peine après l'abandon du projet de déchéance de nationalité, des théories du complot aux phénomènes de radicalisation, en passant par le "vivre ensemble", Abdelkader Railane , auteur et secrétaire départemental de la Commission pour la Promotion de l'Egalité des Chances et la Citoyenneté était l'invité du Scan.

Brigitte Masset Bourret, auteure ponote de l'essai « Prostitution Pour ou Contre ? ». Le 14 avril dernier, une nouvelle loi sur la prostitution a été adoptée après de nombreux débats houleux au Parlement...

* La prime d'activité, quèsaco ? La CAF privilégie-t-elle les nounous ? Quid de la crèche de l'hôpital ? autant de questions pour le directeur de la CAF 43, Christophe Bonnefois.

À découvrir

Contenus sponsorisés

Vos commentaires

Se connecter ou s'inscrire pour poster un commentaire