La prison du Puy passe au Scan sur zoomdici.fr (Zoom43.fr et Zoom42.fr)

logo_zoom

La prison du Puy passe au Scan

Date : 23/04/2015 | Mise à jour : 01/05/2015 00:25
Partager

"Le Scan" revient avec un sujet de société souvent méconnu : l'univers carcéral. Michel Wagner, directeur de la maison d'arrêt du Puy, est l'invité de cette semaine pour l'interview filmée de RCF et Zoomdici.fr.

L'univers carcéral est entouré de mystère. Le directeur de la maison d'arrêt ponote depuis janvier 2013, Michel Wagner, a accepté à l'invitation de RCF Haute-Loire et Zoomdici.fr de répondre aux nombreuses questions autour de l'établissement.
Vous pouvez regarder l'interview intégrale en bas de page, ou "picorer" des extraits ci-dessous.

Au Puy, 36 cellules de 9m2 accueillent les détenus, ce qui ne veut pas dire que 36 personnes seulement sont incarcérées contrairement à ce que voudrait la loi. Le nombre maximum de détenus atteint depuis 1897, ouverture de la maison d'arrêt, frôle les 200 personnes.




Quelques chiffres

Près de 50 % des peines du TGI ont été aménagées en 2014 en Haute-Loire.
On estime que sur 66 000 détenus en France, moins de 2 000 réussissent à se réinsérer et 6 sur 10 retournent en prison.
Le taux de suicide en prison est 7 fois supérieur à celui de la population générale. Il avoisine les 20 % après un pic autour de 25 % fin des années 90.

Les détenus peuvent demander à travailler lors de leur séjour en prison. Malheureusement la maison d'arrêt du Puy ne peut pas répondre favorablement à toutes ces demandes. Peu d'entreprises ou d'associations proposent du travail. Quelques uns des détenus peuvent cependant devenir des auxiliaires, c'est-à-dire travailler pour l'administration.






La loi Taubira d'août dernier tend à développer des alternatives au tout carcéral pour les peines de cinq ans maximum. Elle instaure un suivi plus soutenu des condamnés remis en liberté. Mais jusqu'à maintenant, les Conseillers Pénitentiaires d'Insertion et de Probation (les travailleurs sociaux) n'avaient pas le temps de faire du suivi individualisé avec près de 200 dossiers à traiter simultanément.

Le directeur revient sur la menace de fermeture qui planait sur l'établissement en 2010. Il n'imagine pas que l'établissement, seul en Haute-Loire, puisse fermer ses portes. Dans le flou vis-à-vis de cette question, une chose est sûre : la maison d'arrêt a besoin de travaux pour respecter "un peu plus" les règles pénitentiaires européennes.




Retrouvez l'intégrale de la rencontre avec Michel Wagner

:

 

 

  • Pour affrondir

Suicide des personnes écrouées en France : évolution et facteurs de risque, Ined 23/03/2015

Des formateurs et des responsables d'établissements pénitentiaires avaient visité la maison d'arrêt. La réinsertion professionnelle était l'un des sujets phares de cette visite.

Haute-Loire : il faudra attendre (au moins) huit mois pour être jugé 28/01/2015

Quand l'enseignement traverse les murs d'une prison, le quotidien du professeur de la maison d'arrêt du Puy, Bertrand Fraisse, 06/08/2014

La maison d’arrêt du Puy-en-Velay par Laëtitia Versavel 20/12/2013

Enquête en immersion dans les prisons françaises Dans la peau d'un maton d'Arthur Frayer aux éditions Fayard 2011.

 

Et après ?

Le 14 mai 2015, Jacky Crespy sera l'invité du Scan. Cet entrepreneur local abordera le sujet suivant : l'attractivité du Puy. Vous pourrez très bientôt proposer vos questions.

 

Vous aimerez aussi



Commentez

img_journalistegc le 2 mai 2015 - 08h17
Très intéressant et instructif..Bravo. Un seul regret, aucun mot sur le personnel qui encadre et surveille les lieux.

Signaler un abus