La prime Macron pour 6 730 salariés de Haute-Loire

lun 01/04/2019 - 19:52 , Mise à jour le 27/11/2020 à 08:56

En décembre 2018, Emmanuel Macron a annoncé plusieurs mesures afin de soutenir le pouvoir d’achat des salariés. Parmi ces mesures, était prévu le versement d’une prime exceptionnelle défiscalisée et exonérée de charges sociales. L’Urssaf Auvergne fait le point sur le versement de cette prime dans le périmètre de notre ancienne région.
Sur les mois de décembre 2018 et janvier 2019, 41 040 salariés en Auvergne et 2 millions au niveau national ont bénéficié de la prime exceptionnelle prévue par la loi MUES (Mesures d’Urgences Economiques et Sociales).

Moins de primes dans les petites entreprises
En région, ces primes ont représenté un montant global de 17,7 millions d’euros versés. 13,1% des établissements de la région ont versé cette prime. Cette proportion augmente avec la taille des entreprises : 27,3% des entreprises de plus de 2000 salariés l’ont versée contre 10,7% de celles de moins de 10 salariés.

La prime auvergnate en-dessous de la prime nationale
Le montant moyen de la prime est de 432 € sur la période contre 448 € au niveau national. Les établissements de moins de 10 salariés ont distribué une prime moyenne de 495 € contre 433 € pour les plus de 2000 salariés. 12% des salariés bénéficiaires ont perçu le montant maximum prévu par la loi de 1000 €.

Le détail dans les départements
7 786 salariés de l’Allier, 2 984 salariés du Cantal, 6 730 salariés de Haute-Loire, 23 540 salariés du Puy-de-Dôme ont bénéficié de cette mesure. Le montant moyen versé est proche pour trois des quatre départements de la région. Il atteint 434€ dans l’Allier, 437 € en Haute-Loire et 436€ dans le Puy-de-Dôme. En revanche, il est de 386€ dans le Cantal.

Un tiers des activités financières et d'assurance l'ont versé contre 7 % dans les autres secteurs
La part des établissements ayant versé cette prime est également plus faible dans le Cantal (10,7%) que sur le reste de la région (13,3% en Haute-Loire et dans le Puy-de-Dôme, 13,6% dans l’Allier). On est quand même loin, très loin de l'annonce de trois entreprises sur quatre.
La prime exceptionnelle diffère aussi entre les secteurs : 33% des établissements exerçant dans les activités financières et d'assurance l’ont versée (pour un montant moyen de 780€) contre moins de 7% de ceux relevant de l’administration, éducation, de l’hébergement restauration, des industries agro-alimentaires et des arts et spectacles (avec des montants moyens compris entre 400€ et 350 €).

Maxime Pitavy

Source : URSSAF Auvergne

Vos commentaires

Se connecter ou s'inscrire pour poster un commentaire