La Pinatelle du Zouave : la tête en l'air, dans les cabanes

lun 06/08/2018 - 00:11 , Mise à jour le 27/11/2020 à 08:53

Une dizaine d'enfants, et presque autant de parents, ont participé à l'après-midi cabanologie du samedi 4 août à la Pinatelle du Zouave. Une après-midi pour apprendre les bases de la construction d'une cabane, mais aussi pour découvrir ce lieu classé « Espace Naturel Sensible ».

Pour mettre en valeur les Espaces Naturels Sensibles
Suite à un appel à projets du Département de la Haute-Loire pour mettre en valeur ses « Espaces Naturels Sensibles » tels que la Pinatelle du Zouave, l'association « Les Pieds à Terre », spécialisée dans les activités natures, a proposé une après-midi cabanologie. Pour apprendre les bases de la construction de cabane, les enfants et les parents (26 au total) ont pu compter sur l'expertise d'Emmanuelle Dallaporta, animatrice nature au sein de l'association « Les Pieds à Terre » située à Chilhac.

Brêlage, tour de force, trépied, brassée ...
L'objectif de l'après-midi est de fabriquer une plate-forme en bambou, à l'aide des fameux pins de la Pinatelle du Zouave. Pour ça, Emmanuelle, dit Manu, a montré aux enfants et aux parents quelles étaient les techniques essentielles à la fabrication d'une cabane.
Tout d'abord, le « brêlage ». C'est LE noeud des cabanes qui permet de lier solidement deux morceaux de bois ensemble à l'aide d'une ficelle. Il se décompose en plusieurs parties, le "dessus-dessous", puis le « Tour de force », qui va étrangler le nœud de brêlage et ainsi le solidifier. Sans oublier le nœud « trépied » pour réaliser une cabane de type « tipi ». Mais aussi la « brassée », c'est l'unité de mesure pour mesurer la quantité de corde, ou de ficelle, nécessaire à la réalisation d'un brêlage par exemple. Une « brassée » correspond à la longueur de la corde lorsque les deux bras sont tendus de chaque côté.

Une collaboration parents/enfants
Si cette après-midi est à la base dédiée aux enfants, Manu peut compter sur les parents (ou grand-parents) accompagnateurs pour mener à bien le projet de plate-forme. « Les parents adorent apprendre à faire des cabanes. Simplement parce que ça leur plaît, mais aussi pour, à l'avenir, pouvoir le faire avec leurs enfants et leur apprendre » assure la jeune animatrice.

« Le goût au dehors »
Au delà de leur apprendre à fabriquer des cabanes, l'objectif de cette après-midi pour Emmanuelle est de donner aux enfants « le goût au dehors ». « Si les enfants apprennent à jouer dans la nature, ils se sentiront plus proches d'elle et auront davantage envie de la conserver » déclare l'animatrice.

Un stage cabanologie à Langeac, les 8, 9 et 10 août
Emmanuelle nous donne quelques conseils pour faire une cabane dans les arbres (au cas où...). « Ne jamais utiliser du bois mort, c'est trop risqué. Utiliser le plus possible les arbres. Et surtout bien entretenir sa cabane régulièrement, car elle peut se dégrader rapidement selon le matériel utilisé » explique-t-elle.
Mais pour en savoir encore davantage, l'association « Les Pieds à Terre » propose un stage cabanologie, réservé uniquement aux enfants, à Langeac, les 8, 9 et 10 août sur l'île d'Amour. « Si la météo le permet, le dernier soir tout le monde dort dans la cabane ! » conclut Manu.

Plus d'informations sur le site de l'association « Les Pieds à Terre » ou par téléphone au 06 28 69 83 56

V.B.

À découvrir

Contenus sponsorisés

Vos commentaires

Se connecter ou s'inscrire pour poster un commentaire