La maltraitance des enfants au coeur des préoccupations des jeunes élus

ven 29/05/2015 - 13:59 , Mise à jour le 27/11/2020 à 08:34

Ils ont entre 12 et 16 ans et déjà, ils prennent part à la démocratie locale. Les 75 représentants (40 titulaires et 35 suppléants) qui siègent au Conseil départemental des jeunes sont élus tous les deux ans par leurs camarades des 40 collèges de Haute-Loire.
C'est l'occasion pour eux de faire l'apprentissage de la citoyenneté et de s'initer à la prise de décision.
Au cours de la première année de leur mandat, les jeunes élus ont fait la découverte des institutions et des collectivités locales.
La seconde année a quant à elle été consacrée à l'élaboration d'un projet, dont le résultat était présenté le mercredi 27 mai 2015 à l'Hôtel du département.

Une journée de débat à l'Hôtel Départemental

Pour cette 5ème mandature 2013-2015, les conseillers en herbe ont choisi d'organiser une journée de débat et d'information sur le thème de la maltraitance des enfants.
Arthur Palmieri, président du CDJ et Manon Amard, jeune conseillère départementale, reviennent sur les raisons qui les ont poussées à choisir cette thématique:

Des ateliers pour échanger sur le thème de la maltraitance

Au programme ; des conférences pour les adultes et diverses activités pour les plus jeunes. Ces derniers avaient le choix entre un atelier de discussion à partir de témoignages recueillis dans les collèges et un atelier artistique, comprenant théâtre et graffitis.
En fin d'après-midi était présenté le résultat des travaux de la journée, afin de faire le point sur l'avancée de la réflexion. 
 
Sébastien Vial, graffeur qui animait un des ateliers, nous parle du travail réalisé avec les ennfants au cours de la journée :

Le CDJ a dix ans
Ce jour-là, le Conseil départemental des jeunes célébrait également ses dix ans d'existence. A cet effet était diffusée une vidéo retraçant les témoignages d'anciens conseillers jeunes.
Cela signifiait aussi la fin du mandat des petits conseillers départementaux: s'ils s'avouent un peu tristes à cette idée, ils n'en repartent pas moins avec un très bon souvenir et forts d'une expérience de travail d'équipe et d'entraide. Nul doute que cela leur servira à l'avenir.

E.R.

À découvrir

Contenus sponsorisés

Vos commentaires

Se connecter ou s'inscrire pour poster un commentaire