La Haute-Loire va expérimenter un nouveau moyen de transport de l'électricité

mar 31/03/2015 - 19:05 , Mise à jour le 27/11/2020 à 08:33

Les services de l’Innovation et de la Recherche d’ERDF ont mis au point un nouveau mode de transport de l’électricité. Finis les fils et câbles qui zèbrent nos paysages c’est par un système semblable à la WIFI de nos ordinateurs, tablettes et téléphones mobiles que sera transportée l’électricité.
Partant du principe que les décharges électriques provoquées lors des orages se déplaçaient dans l’espace, provoquant les bruits de tonnerre, les ingénieurs ont expérimenté le procédé avec succès sur des tensions beaucoup plus basses. La Haute-Loire devrait faire partie des zones pilotes pour expérimenter ce nouveau procédé.

----Vous avez été 63 à réagir avec humour et bonne humeur sur cet article. Quelques internautes sont tombés dans le panneau, mais vous l'aurez compris, c'est le poisson d'avril 2015 de la rédaction.
La Préfecture aurait même reçu quelques appels de curieux voulant en savoir plus... 

Bon 1er avril à toutes et à tous !

-----Les pylônes et câbles ne disparaîtront pas tout de suite du paysage
Certes ce n’est pas dans l’immédiat que les pylônes et câbles disparaîtront du paysage, en effet la puissance susceptible d’utiliser le réseau ESF ne pourra excéder 20 000 volts, mais c’est un premier pas et c’est une expérimentation qui devrait réjouir les opposants aux lignes électriques.
La ligne haute tension Le Puy/Saint-Etienne, actuellement en travaux, « ne pourra pas être concernée avant une décennie voire deux », nous indique par téléphone la responsable du service de l’Innovation et de la Recherche d’ERDF Erica Lhamar.

Le coût de l'électricité devrait être minoré à moyen terme
Les usagers concernés par cette réforme seront équipés d’un boîtier à l’entrée de l’énergie dans le local concerné. Pour la distribution, rien de changé : le compteur persistera, on paiera toujours l’électricité consommée mais le forfait de base du tarif sera légèrement minoré à moyen terme, le coût d’entretien des réseaux étant réduit.
Autre avantage mis en avant par les porteurs du projet : plus de perturbation due aux orages ou aux intempéries, comme ces chutes d’arbres entraînant la rupture des câbles. Les lignards basse et moyenne tension d’E.R.D.F., ces ouvriers monteurs de lignes électriques, « seront affectés à d’autres tâches d’entretien du réseau », précise Mme Lhamar.

De nombreuses communes ont déjà engagé des frais pour enfouir leurs réseaux
Le syndicat d’électrification de Haute-Loire, présidé par l'ancien député Jean Proriol, est fortement intéressé par ce programme. Beaucoup de communes avaient engagé des frais pour enfouir les réseaux, aidées dans l'opération par le syndicat.
Le coût d’acheminement de l’électricité est très élevé pour les habitations isolées et le syndicat avait été appelé à intervenir financièrement. Cette nouvelle arrive donc un peu tard pour les collectivités ayant déjà entrepris les travaux d'enfouissement des réseaux…

Une crainte pour la LPO
Conséquence inattendue évoquée par la L.P.O.(Ligue de Protection des Oiseaux) : l’absence de lignes va perturber pendant quelques temps les oiseaux qui avaient l’habitude de s’en servir comme point d’observation. Nous aurons dans la journée le point de vue de Marek Reuvys, le Président régional de la Ligue de Protection des Oiseaux, qui sera présent ce mercredi à l’occasion de cette présentation.

Vos commentaires

Se connecter ou s'inscrire pour poster un commentaire