La Haute-Loire trinque avec le phénomène "Neknomination"

mar 18/02/2014 - 18:33 , Mise à jour le 18/02/2014 à 18:33

Mais qu'est ce que cette « Neknomination » ? Cette action qui consiste à se filmer via sa webcam ou par tout autre moyen en train de boire un verre d'alcool (ou deux, voire une bouteille) « cul-sec » avant d'inviter trois de ses amis à faire la même chose sous 24 heures. Venue tout droit d'Australie, la « Neknomination » (ndlr, de « Nek » qui signifie « drink » en argot anglophone et « Nomination », en référence aux personnes invitées à entrer dans la danse) prend de l'ampleur en France. Ce week-end, les accros de Facebook en Haute-Loire ont été submergés par des vidéos de leur amis répondant au défi.

Un phénomène « binge drinking » dangereux
C'est cette nouvelle mode de consommation excessive de grandes quantités de boissons alcoolisées sur une période courte qui inquiète les spécialistes. Ce qu'on peut appeler « beuverie effrénée » est le meilleur moyen de faire un coma éthylique et de mettre en péril ses jours en très peu de temps avec de petites doses répétées d'alcool. Contacté, le conseil de l'ordre des médecins de Haute-Loire a refusé de nous répondre sur le sujet « Neknomination ». Stéphane Michel, animateur de prévention à l'ANPAA 43 (ndlr, Association Nationale de Prévention en Alcoologie et Addictologie), insiste sur le danger « alcoolisation ultra rapide » de cette mode qui fait fureur sur la toile. Ecoutez.

{{audio1}}

Des jeunes qui boivent de plus en plus tôt
Avec le ramdam engendré par internet, il suffit d'avoir un compte Facebook pour être invité à entrer dans la danse « Neknomination ». Un défi à relever, sous peine d'être perçu comme un « ringard, petit joueur » auprès de ses « amis ». Dans un rapport de l'Observatoire Régional de la Santé d'Auvergne publié en 2012, une étude tendait à prouver que les jeunes auvergnats (moins de 17ans) consommaient plus d'alcool que les autres français (16% des auvergnats contre 11% des français étaient classés comme usagers réguliers d'alcool). Toujours selon cette même étude, il y a notamment une « différence significative » concernant les adolescentes de la région Auvergne et les autres françaises dans le rapport avec l'alcool. Stéphane Michel, confirme que l'alcool en Haute-Loire est désormais consommé de plus en plus jeune, d'où le danger. Ecoutez.

{{audio2}}

Pas tous « pro-Neknomination »
L'animateur de prévention à l'ANPAA 43, qui connaît la « Neknomination », regrette bien évidemment ce phénomène avec son côté surenchère, médiatisé avec le format vidéo. Il préférerait que l'on mette l'accent sur ceux qui ont choisi de s'opposer à cette mode. Des vidéos circulent notamment sur la toile avec des personnes détournant le but de la beuverie pour en faire une bonne action. Un défi baptisé la « Smartnomination » (ndlr, la nomination intelligente). Ecoutez le sentiment de Stéphane Michel.

{{audio3}}

Tel un symbole, la semaine santé organisée chaque année dans les lycées de Haute-Loire et qui débutera la semaine prochaine aura pour thème... « L'alcool express : du binge drinking à la consommation de la vie courante".

A.P.

Vos commentaires

Se connecter ou s'inscrire pour poster un commentaire