Tous

Yssingeaux

La crème des pâtissiers a exposé ses divins desserts à l'ENSP

sam 27/01/2018 - 17:13 , Mise à jour le 27/11/2020 à 08:50

Durant cinq jours, 29 candidats ont réalisé de somptueux buffets, telles de véritables œuvres d'art.
Seize ont présenté leur travail lundi et mardi et les 19 autres ont présenté le leur mercredi et jeudi à l'ENSP  (Ecole Nationale Supérieure de la Pâtisserie) d'Yssingeaux.
Il faudra attendre un mois avant de connaître les résultats de ces demi-finales à Yssingeaux.
Les dix meilleurs seront sélectionnés pour la finale qui se tiendra probablement en octobre.
Ce jeudi 25 janvier 2018, dans l'après-midi, les créations des candidats ayant concouru les derniers jours se donnaient à voir au public ; une aubaine pour tous les gourmets, qui en ont pris plein les yeux.

Des cols tricolores parmi les jurys
Trois jurys composés de 49 professionnels, parmi les meilleurs de France, Meilleur Ouvrier de France (MOF) eux-mêmes mais aussi pâtissiers reconnus, étaient répartis en trois groupes, un jury de travail, un pour la dégustation et un pour la présentation. Enfin, un jury final apportait les derniers commentaires.
Le président du jury de travail n'était autre que Bruno Montcoudiol, MOF installé à Monistrol-sur-Loire.
Aucun des membres n'a eu le droit de communiquer entre eux ; un huissier veillait à ce que le règlement du COET (Comité d'Organisation des Expositions au Travail) soit appliqué à la règle.

De la passion avant tout
Nassertine Mendi et Bruno Pastorelli, arborant leur col tricolore, ont fait partie du jury de présentation.
Le premier a décroché le MOF en 1993 et le second a décroché le Graal en 1989. Il gère désormais une société de consulting et formation à l'étranger.  Revenant sur les épreuves du prestigieux concours, ils ont confié :  « pour préparer le MOF, il faut de la passion, beaucoup s'entraîner, être solide psychologiquement, et être bien entouré par la famille et les amis ».

Une épreuve de 15 heures
Aurélien Trottier, lui, faisait partie des candidats. Artisan pâtissier chocolatier, il a déjà à son actif trois points de vente dans le Maine et Loire. Le jeune homme a expliqué : « J'avais envie de voir si j'avais le niveau. On a eu le sujet il y a six mois. C'est six mois à plein temps pour se préparer. Je me suis exprimé autour du thème du mariage, ambiance Garden Party. Durant l'épreuve, on dispose de 15 heures sur deux jours pour créer. Je suis plutôt satisfait. C'est conforme à ce que j'avais prévu de faire ».

Des étudiants admiratifs
Déambulant de pièce en pièce, les étudiants actuels de l'ENSP se sont empressés de prendre des photos des créations présentées. Comme Anna, originaire d'Ukraine, qui prépare un French Pastry Arts Diploma, et qui a reconnu, admirative : «  ça me donne envie d'imaginer mes propres créations, de faire de mon mieux en tous cas ».
Depuis 1986, les laboratoires de la prestigieuse école, dirigée par Josiane Mathias, accueillent régulièrement le concours des MOF en pâtisserie chocolaterie.

M-A.B.

À découvrir

Contenus sponsorisés

Vos commentaires

Se connecter ou s'inscrire pour poster un commentaire