La chaleur de Constellium bientôt dans les tuyaux des bâtiments issoiriens

Par NPi mar 18/10/2022 - 14:00 , Mise à jour le 18/10/2022 à 14:00

Après des mois de travaux dans la Cité Sainte-Austremoine, le réseau de chaleur devrait être fonctionnel dès le 3 novembre prochain. 

La Ville d’Issoire s'est lancée dans un gros chantier, en décembre 2021, celui de réaliser un réseau de chaleur pour l'ensemble de ses bâtiments collectifs, avec comme source première, la chaleur issue des fours de l’usine Issoirienne Constellium.

Cette énergie jusque-là non valorisée, couvrira à hauteur de 54% les besoins du réseau, complétée par une chaudière biomasse (copeaux de bois) et du gaz. Ce sytème innovant devrait entrainer une réduction des émissions de CO2 de 4.900 tonnes par an.

Explications : l'air chaud des fours de l'usine sera envoyé via un réseau de tuyauterie dans un échangeur thermique. Ce système d'échange de fluides permettra de chauffer l'eau. Elle sera ensuite qui récupérée dans une chaufferie installée à proximité du site de l'usine. Une fois l'eau réceptionnée dans la chaufferie, sa température pourra être régulée et elle sera distribuée à travers un réseau de 9 kilomètres de canalisations, dans les différents bâtiments raccordés au réseau. 

A qui bénéficient ces travaux ? 

"Ce projet est né d'un partenariat entre la Ville d'Issoire, Dalkia, et Constellium. Tout le monde s'y retrouve. L'entreprise Constellium a des obligations en terme de respect des règles environnementales, remplies notamment par ce projet qui est un gros challenge pour elle" explique Christophe Albaret, conseiller municipal délégué à l’espace public et aux économies d’énergie.

La Mairie également trouve son compte dans ce projet, avec une économie d'énergie conséquente. "Nous allons faire quatre fois plus d'économies, ce qui va nous permettre de réinvestir pour d'autres projets, comme l'isolation de bâtiments énergivores par exemple" note Christophe Albaret. En effet, le réseau de chaleur devrait atteindre un taux de plus de 90 % d'énergies renouvelables et de récupération.

Les bénéficiaires directs du système seront les bâtiments collectifs publics principalement, mais également des bâtiments privés, notamment des logements sociaux. 
Sont concernés entre autres l'Hôtel de Ville, le 28ème régiment de transmissions, des écoles, lycées et gymnases, le centre hospitalier Paul Ardier, le foyer jeunes travailleurs, le centre culturel Pomel, la caserne de pompiers... En tout, 44 sous-stations seront connectées. 

Phase de tests et mise en route imminente

A quelques semaines de la mise en route du système, la Ville d'Issoire est en phase de tests et reste focalisée sur ce projet qui n'a pas été de tout repos depuis un an.
"La Covid a retardé le démarrage des travaux, et puis, faire passer 9 kilomètres de canalisations dans toute la ville, ce n'est pas ce qu'il y a de plus simple. Il s'agit de perturber le moins possible la circulation, en privilégiant les travaux en soirée, ou durant les vacances scolaires." relate Christophe Albaret. "Et en ville, quand on creuse, on ne sait jamais ce qu'on va trouver en dessous !

Rendez-vous le 3 novembre pour une mise en marche très attendue de ce réseau de chaleur innovant dont les ambitions en terme d'économies énergétiques, attirent l'attention de tout le pays. 

 

Vous aimerez aussi

À découvrir

Contenus sponsorisés