Grippe : la Haute-Loire dans le rouge

jeu 05/01/2017 - 12:27 , Mise à jour le 27/11/2020 à 08:44

Elle persiste et s'intensifie. L'épidémie de grippe s'installe pour une troisième semaine d'alerte dans toute la France. En trois semaines d'épidémie, 578 000 personnes auraient consulté un médecin généraliste pour des syndomes grippaux. Aux urgences, le nombre d'admissions a explosé ces derniers jours.

AuRa encore en tête
Pour la deuxème semaine consécutive, Auvergne-Rhône Alpes occupe la place peu convoitée de région la plus touchée avec 783 cas pour 100 000 habitants entre le 26 décembre et le 1er janvier. Viennent ensuite Bourgogne-Franche-Comté et Provence-Alpes-Côte d'Azur, soit tout le quart Sud-Est du pays. La grande tâche rouge (voir carte) recouvre totalement la Haute-Loire et ne s'estompe que dans le Cantal.

Age médian : 41 ans
Parmi les cas rapportés nationalement (une fièvre supérieure à 39°C d'apparition brutale, accompagnée de myalgies et des signes respiratoires) la semaine dernière, l'âge médian était de 41 ans (4 mois à 96 ans); les femmes représentaient 66% des cas. Selon le bulletin hebdomadaire du réseau Sentinelles émis ce mercredi 4 janvier, les tableaux cliniques rapportés par les médecins Sentinelles "ne présentaient pas de signe particulier de gravité : le pourcentage d'hospitalisation a été estimé à 0,6%".
Il est conseillé d’éviter les contacts physiques et de se laver régulièrement les mains (lire les recommandations du Ministère de la santé).

L'épidémie de #grippe s'intensifie.

> @francebleu : https://t.co/7FDTQRALqd pic.twitter.com/OWNduDBHED

— Visactu (@visactu) 4 janvier 2017

Pour inciter les personnes à risque à se faire vacciner, la Sécurité sociale a fait appel à la notoriété de Laurent Romejko, le présentateur météo de France Télévisions.

#grippe : la campagne de vaccination continue, jusqu'au 31 janvier 2017. pic.twitter.com/UhMNlxV9cn

— Assurance Maladie (@ameli_actu) 26 décembre 2016

Le réseau Sentinelles est constitué de 1393 médecins libéraux bénévoles et volontaires de France métropolitaine dont 553 participent à l’activité de surveillance continue (439 médecins généralistes et 114 pédiatres libéraux) permettant la réalisation des bulletins hebdomadaires. Il est développé dans le cadre d'une convention entre l'Inserm, l'Université Pierre et Marie Curie (UPMC) et l'Agence Santé publique France.

Vos commentaires

Se connecter ou s'inscrire pour poster un commentaire