France Relance : quelle part du gâteau pour la Haute-Loire ?

Par A.Wa mar 08/02/2022 - 12:00 , Mise à jour le 08/02/2022 à 12:00

Le plan France Relance, co-financé 40 % par l’Union européenne, prévoit 100 milliards d’euros d’investissement pour redresser le pays. Jusqu’ici 72 milliards ont été distribués dont 25,4 pour accélérer la transition écologique, 20,3 pour la compétitivité et 26,2 pour la cohésion sociale et territoriale. Qui, en Haute-Loire, en a bénéficié ?

De nombreuses entreprises de Haute-Loire ont été aidées par le plan France Relance avec l’objectif d’accroître leur compétitivité et de créer des emplois.
101 projets de développement industriel et 32 projets de décarbonation de l’industrie ont été accompagnés pour un total de 29 millions d’euros. 
Ainsi, en termes de créations d’emplois, l’ entreprise agroalimentaire Légupuy, implantée à Chaspuzac, a un objectif de création de 150 emplois (225 000 € de l’État).
L’atelier Thévenon, entreprise du textile de luxe, ouvre une unité de production à Saint-Germain-Laprade et créer environ 15 emplois (400 000 € de l’État).
Linamar Montfaucon Transmissions, qui produit des pièces pour le secteur automobile, vise la création de 30 emplois avec son projet de développement (420 000 € de l’État).

Certains des projets aidés visent à contribuer à la transition écologique. C’est notamment le cas des entreprises de la plasturgie qui sont fortement accompagnées par l’État pour produire des plastiques entièrement recyclables et conçus à partir de matière plastique recyclée. On peut par exemple citer Barbier, Leygatech, Aep Group, Propyplast, ou encore Coveris qui a bénéficié de 459 264 euros du plan France Relance pour l’achat de machines d’extrusion 5 couches permettant la production de plastiques recyclables et à partir de matière plastique recyclé (une grève pour les salaires et les conditions de travail vient de se terminer avec gain de cause pour les salariés). 

En plus des 29 M€ d’aides à l’investissement pour 133 projets, il y a eu 23 M€ de baisse des impôts de production pour 2 500 entreprises, ce qui fait un total de 52 M€ pour les entreprises.

Le chômage en Haute-Loire est de 6,2 %, soit plus bas que fin 2019.
Le chiffre d’affaires cumulé des entreprises sur les 11 premiers mois de 2021 est en hausse de 13,2 % par rapport à 2020.
Les exportations ont, quant à elles, augmenté de 30 %.
Les investissements cumulés sur les 11 premiers mois de l’année ont augmenté de 23,5 % entre 2021 et 2020.

France Relance a aussi apporté des aides à l'agriculture, à l'élevage et à la forêt de Haute-Loire. 4 millions d'euros de France Relance ont été investis pour adapter les équipements des agriculteurs au changement climatique, pour planter des haies, pour les abattoirs ou encore pour contribuer au renouvellement forestier.

Les habitants de Haute-Loire ont également bénéficié directement de France Relance en matière de cohésion sociale et de transition écologique.
Avec les dispositifs de « 1 jeune 1 solution », en Haute-Loire, plus de 5000 jeunes ont trouvé emploi ou formation.
En 2021, pour aider les habitants à financer la rénovation thermique de leurs logements, 4200 particuliers sont financièrement accompagnés par l’État via « Ma Prime Rénov ». Ces travaux permettront de baisser la facture de chauffage des habitants et de réduire l’empreinte carbone des logements. Sur l’ensemble de l’année 2020, 1000 particuliers avaient bénéficié de Ma Prime Rénov.

France Relance a également accompagné les habitants de Haute-Loire dans l’achat de nouveaux véhicules automobiles avec 1200 primes à la conversion et près de 900 bonus écologiques pour des véhicules électriques.

Par ailleurs, avec les aides de France Relance aux collectivités territoriales, l’État vise à améliorer l'accès aux services et le cadre de vie des habitants de Haute-Loire et accélérer la transition écologique. Au total, en 2020 et 2021, les aides de l’État aux collectivités territoriales ont représenté 41 M€.
Ces aides permettent par exemple la réhabilitation de sept friches dont quatre friches industrielles telles que les établissements Cheynet à Saint-Just-Malmont, les ateliers mécaniques du Velay à Yssingeaux et la friche Bardon à Saint-Maurice de Lignon. « La réhabilitation des friches permet d’améliorer le cadre de vie des habitants, d’éviter la consommation de nouvelles terres agricoles et de répondre aux besoins de logements, de commerces, d’artisans et d’industries », estime Raphaëlle Korotchansky, sous-préfète de la Haute-Loire à la relance.
Pour dépolluer et réhabiliter les 7 friches, France Relance apporte 4 M€.

Mobilité, numérique, sport, éducation, culture...

Des itinéraires cyclables ont pu être créés. C’est notamment le cas à Langeac.

Pour l’accès aux services, l’État a créé des maisons France Services. De plus, une vingtaine de postes de conseillers numériques ont été créés et financés pour aider les citoyens dans les démarches sur internet.

De nombreux autres projets améliorant le quotidien des habitants ont pu voir le jour comme : la rénovation d’écoles (Le Bouchet Saint Nicolas, La Chaise Dieu…), la création de musées numériques (Microfolies à Craponne sur Arzon ou Aurec sur Loire), l’amélioration d’infrastructures sportives (comme les terrains de foot de Monistrol-sur-Loire), ou encore la rénovation du centre socio-culturel de Blavozy.

 

Vous aimerez aussi

À découvrir

Contenus sponsorisés

Vos commentaires

Se connecter ou s'inscrire pour poster un commentaire

4 commentaires

mi

mer 09/02/2022 - 08:46

Venant de la Meuse , je trouve que la Haute Loire se défend pas trop mal pour combattre la pauvreté !!!! Il ne faut malheureusement plus parler de la désertification de la campagne MAIS des départements Bar le Duc ,16 milles habitants préfecture de la Meuse , n'a PLUS de maternité !!!! DANGER la France s'appauvrit Sur le rapport du PIB nombre d'habitant nous sommes au 29 rang mondiale !!!!

el

mar 08/02/2022 - 17:27

quelle gabegie d'argent public... Qui va payer ? Nos enfants, leurs enfants ? Posons nous les bonnes questions et arrêtons de gaspiller à tout va l'argent public qui est l'argent de chacun. Les collectivités, les départements, les comm d'agglomération sont très riches, il n'est qu'à regarder autour de nous... Sans parler de ces messieurs et dames avec leur(s) chauffeur(s)... Les indemnités diverses et variées et souvent cumulatives..... 

ru

mar 08/02/2022 - 14:36

D'un côté on replante  ( des haies) de l'autre on détruit (des haies) et si on commençait par ne pas détruire

ol

mar 08/02/2022 - 13:21

Des millions et des milliards, à vous donner le tournis. Comme ça, gratos, juste parce que l'UE nous aime et a de la compassion pour ces pauvres français ? que nenni ! Mais quelle sera la contrepartie ? Cherchez bien, et quand vous aurez trouvé, vous verrez qu'il n'y a pas de quoi se réjouir, bien au contraire