Football : coup de sifflet final pour le conflit rive droite / district ?

mer 11/06/2014 - 13:17 , Mise à jour le 26/11/2020 à 19:21

Trois ans après le début des hostilités, l'opposition entre le district de la Haute-Loire et le collectif des clubs du Lignon semble s'essouffler. Selon les instances du football altiligérien, la plupart des équipes seniors des clubs de l'Est du département vont dire adieu à la Loire. La situation s'est décantée ces derniers jours.
 
 
Un accord oral entre l'USM et le district
Au début du mois de juin, le district 43 annonçait que 50% des clubs de la rive droite joueraient dans le département la saison prochaine. L'unité toujours prônée par le collectif des 14 clubs du Lignon, était entamée. Le week-end dernier, le dossier a connu un énième rebondissement avec le volte face des dirigeants monistroliens. « On ne pouvait plus continuer comme ça, c'était la mort de notre club », nous a confié un dirigeant de l'USM, où la prise de conscience a été quasi unanime au sein de l'équipe dirigeante et des bénévoles.
Ce jeudi soir, sauf retournement de situation, la décision sera entérinée lors d'une réunion au Monteil. Eric Pradier, président d'Interfoot et du collectif du 14 clubs des Lignon l'admet : « ils ont fait leur choix ».

La ligue Auvergne refuse l'USM
Selon nos informations l'équipe fanion des séniors évoluera en élite Haute-Loire (ndlr, l'intégration de l'équipe Une en PHR a été refusée à la majorité par la ligue d'Auvergne lors d'un comité, le club intègre donc le niveau N-1 comme le prévoit les règlements généraux) et l'équipe réserve évoluera en 2ème division. Philippe Dumunier, directeur du district le confirme à demi mot : « c'est acté téléphoniquement mais il faut rester très prudent ».
François Inglese président du club monistrolien n'a ni confirmé ni infirmé cette version des faits.
Concernant les jeunes, les U15, U17 et U19 auraient une dérogation temporaire pour évoluer dans la Loire : « sous réserve de l'accord du district de la Loire, les équipes premières de ces catégories jeunes pourraient ne pas évoluer en Auvergne, c'est une question de bon sens avant tout. Ces équipes là auraient évolué certainement juste en dessous du niveau national, soit avec des frais kilométriques importants avec des déplacements aux quatre coins de l'Auvergne ».

 
Pas de fusion pour Saint-Just Saint Didier
Le rapprochement entre Saint-Just / Saint-Didier et le Haut-Pilat (club évoluant dans la Loire), secrètement envisagée ne se fera pas non plus. « Lassée de jouer et gagner (bien trop) facilement en 3ème division Loire, une majorité des joueurs et des dirigeants ne supportait plus la situation actuelle », nous a appris un licencié du club « interiste ».
En plus, cette hypothèse n'était réglementairement pas possible, « une fusion ne peut se faire qu'entre clubs en activité, ce qui n'est pas le cas d'Interfoot. Et deuxième point, pour que fusion se fasse, il faut être dans le même département. Si ce n'est pas le cas il faut l'accord des deux districts »... Ou comment tuer cette possibilité dans l’œuf : « on peut fermer la porte là dessus », annonce Philippe Dumunier.

Interfoot en PHR ? « Hors de question » pour Eric Pradier
Pour autant le retour d'Interfoot dans l'Auvergne n'est pas acté, « il n'y a rien de décidé pour le moment, les dirigeants travaillent et ne sont pas tous d'accord sur le sujet. Il y a certaines personnes qui bloquent alors que d'autres font tout pour s'inscrire dans l’Auvergne », explique le directeur du district 43. La question d'une réintégration en PHR « est à l'étude et reste une solution », confirme Philippe Dumunier, « le dossier est même plutôt en bonne voie ».
Eric Pradier, a tenu a démentir formellement ces informations, « il est hors de question qu'Interfoot joue en PHR Auvergne la saison prochaine. Un récent comité directeur a formellement écarté cette option ».
 
 
La Séauve, Tence, Montregard, Dunières et Aurec seraient OK
Hormis Monistrol et Interfoot, certaines équipes ont déjà validé leur retour en Haute-Loire. « On est toujours à 50% de retours, certains clubs ont entériné leur décision, d'autres réfléchissent et nous n'avons plus de nouvelles de certains », nous apprend Philippe Dumunier.
La Séauve aurait fait part de son désir de rejoindre la Haute-Loire (nldr, une réunion est programmée ce jeudi soir) tout comme Tence, Dunières, Montregard et Aurec (où il y a encore des discussions autour des U15 et U17 : un possible rapprochement avec les équipes jeunes de Firminy est étudié). D'autres clubs sont en stand bye : « nous n'avons plus de nouvelles de Sainte-Sigolène, Saint-Victor Malescours, Saint-Romain Lachalm ou encore Montfaucon », précise le directeur du district. Ces clubs pourraient suivre le mouvement, « ils ont jusqu'au dimanche 15 juin pour se décider, c'est la dead line que nous avons donnée, une fois cette date passée, les clubs repartiront en dernière série de district passée cette date ».
Eric Pradier de son côté n'est pas au courant et s'est montré septique concernant les informations communiquées par le district : « à ma connaissance, Monistrol et Aurec sont les deux seules équipes à rejoindre la Haute-Loire. Les autres ne m'ont pas informé de cette décision ».
 
 
Alors que les choses s'accélèrent, les discussions vont bon train pour tenter de rétablir une situation correcte pour l'an prochain. Un proverbe africain dit que « l'une de nos armes les plus puissantes est le dialogue ». Dommage que celui-ci est mis si longtemps à s'instaurer.
 
 
A.P.

Vos commentaires

Se connecter ou s'inscrire pour poster un commentaire