Fin du stationnement gratuit à Saint-Jean

mar 02/04/2019 - 11:13 , Mise à jour le 27/11/2020 à 08:56

Depuis la réforme du stationnement au Puy-en-Velay, les places gratuites sont devenues une denrée rare et les automobilistes ne s'y trompent pas. Ils avaient ainsi pris d'assaut cette petite place, située en face de la commanderie Saint-Jean, puisqu'au terme des travaux de l'aménagement du carrefour "Belges République", une maison délabrée a été détruite pour magnifier cette entrée de ville. Jusqu'à ce lundi 1er avril, aucun panneau ne signifiait que le stationnement y était interdit.

"On a pris la décision de bloquer la place"
En positionnant d'imposants plots équipés de panneaux interdisant le stationnement, la mairie du Puy-en-Velay entend donc mettre un terme à ce stationnement sauvage. "On a pris la décision de bloquer la place", explique-t-on en mairie, "car ce n'est pas du tout prévu pour le stationnement". Difficile de savoir pour l'instant quel sera la vocation de cette place ensablée, mais "c'est une belle entrée de ville, il ne faut pas la gâcher", ajoute la municipalité.

Dégager la vue pour une belle entrée de ville
"Elle est là depuis très très très longtemps, c'est une ruine", expliquait à l'époque des travaux le maire du Puy. Il s'agit de la bâtisse (ainsi que la maison adossée) que l'on voit sur la photo ci-dessous, à côté de la résidence "Les Cévennes".
La démolition de ce bâtiment visait à considérablement dégager la vue et offrir une entrée de ville avec un point de vue sur les monuments patrimoniaux du Puy, ainsi que la fresque rendant hommage à Saint-Jacques-de-Compostelle.
Inhabités depuis une quinzaine d’années, ces bâtiments qui tombaient en ruine, étaient voués à la démolition. Le chantier achevé, c’est une surface de 350m² de terrain qui a été libérée, la municipalité souhaitant se débarasser de ses "verrues urbaines".

Raréfaction des places dans le quartier
Dernier argument avancé par la municipalité pour mettre un terme à ce stationnement : "il y avait un bâtiment ancien à cet emplacement et le sol n'est pas fait pour recevoir les mouvements incessants des voitures venant s'y stationner". 
Effet immédiat dès ce lundi : désormais, dans le quartier, les places se font plus rares et s'il reste encore quelques emplacements gratuits, la solution la plus simple demeure de se rendre sur le parking de Cluny à Aiguilhe, ou au pôle Intermodal, même si ce dernier n'a plus de place.

Maxime Pitavy

Vos commentaires

Se connecter ou s'inscrire pour poster un commentaire