Fin de la grève SCNF en Haute-Loire

sam 21/06/2014 - 15:47 , Mise à jour le 26/11/2020 à 19:21

Onze jours de grève, 160 millions d'euros de perte estimée par la SNCF. Ce samedi 21 juin, les perturbations cessent enfin un peu partout en France. En Haute-Loire, la CGT Cheminots a elle aussi « collectivement et démocratiquement » décidée l'arrêt de la grève entamée le mardi 10 juin dernier.

Deux TER sur trois en Auvergne
« Ce mouvement national de grève avec une très forte mobilisation, notamment en Haute-Loire, nous a coûté chère puisque ce sont plus de dix jours de paye que nous perdons contrairement aux dires », affirme Xavier Bousset, secrétaire général de la CGT Cheminots Haute-Loire. « Nous sommes bien conscients, aussi, de la forte gène et que cela a été dur à vivre pour les usagers, mais c'est bien le gouvernement et la direction de la SNCF qui par leur entêtement en porte l'entière responsabilité. » Sur les TER de la région Auvergne, deux trains sur trois circulent dès ce week-end. L'axe Le Puy/Firminy retrouve ses incontournables cars qui assurent la liaison pendant les sept mois de travaux débutés en février.

Des infrastructures "délaissées depuis 20 ans"
Dans l'ensemble de la France, le mouvement perd de l'ampleur depuis que les députés ont amendé, jeudi dernier, la réforme ferroviaire contestée, lors de l'examen du texte à l'Assemblée nationale. Cette « réforme ferroviaire » qui fait débat parmi les cheminots prévoit la création d'un groupe ferroviaire public qui rassemblerait la SNCF et Réseau ferré de France (RFF) au sein d'une même structure. Objectif : une meilleure collaboration entre les deux entreprises afin d'éviter les couacs, comme l'affaire des TER trop larges, par exemple. Mais pour la CGT, « cette réforme n’offre aucune perspective sur le financement de la rénovation et du développement du réseau (40M€ de dette) ». Xavier Bousset affirme que la majorité des désagréments quotidiens des usagers « provient d’un état dégradé des infrastructures qui ont été délaissées depuis 20 ans ».

La CGT de Haute-Loire se dit favorable « à une réforme qui permet l’amélioration du service pour tous les usagers, un investissement sur les voies, une réouverture de gares afin d’augmenter le nombre de circulation et de désenclaver et l’améliorera de la vie sur notre département ».

A.L.

Vos commentaires

Se connecter ou s'inscrire pour poster un commentaire