Festival du Monastier : un 30e anniversaire ensoleillé

sam 11/08/2018 - 13:50 , Mise à jour le 27/11/2020 à 08:53

Après une quarantaine de concerts en sept jours, le festival du Monastier s'est achevé ce vendredi 10 août sur la grande scène avec une soirée festive. Un peu plus tôt dans la journée, c'est le marathon musical "Kadji Projet" qui s'achevait dans un tonnerre d'applaudissements. L'organisation du festival se félicite de la fréquentation de sa 30e édition et va maintenant en tirer les conclusions en vue de l'édition 2019.

Le "Kadji Project", un projet fédérateur
Pour la 30e édition du festival, l'association s'était donné le défi de jouer le morceau "Kadji", un morceau écrit dans les années 70 par le jazzman Don Pullen, pendant 30 heures. Ainsi, trois fanfares, musette, balkans et New Orleans, se sont affrontées pour le plaisir du jeu dans les rues du bourg durant l'après-midi, en proposant une version bien à eux du morceau Kadji. "Ce projet a été fédérateur" assure Emilie Anthouard, responsable communication du festival. "Ce morceau est le premier que nous avons joué avec le Collectif fanfare du Monastier. C'est un hommage aux débuts du festival" assure cette dernière.

La soirée la plus festive
Pour clôturer, au terme d’une quarantaine de concerts, cette 30ème édition, le festival, fidèle à sa formule, a proposé sa soirée la plus festive : pour l’occasion, le célèbre Dirty Dozen Brass Band lui-même est venu de la Nouvelle Orléans pour en assurer la première partie. Pour poursuivre cette dernière soirée, le groupe Sax Machine a pris le relais. Imaginé par deux talentueux artistes, respectivement saxophoniste et tromboniste, les deux musiciens ont su transformer l’art de l’improvisation en un groove cuivré et enivrant, mis en boucle par des loopers et des machines. Enfin, pour achever en beauté la soirée et clôturer le festival, Deejay H et sa collection impressionnante de vinyle, s’est emparé de la scène et a séduit le public qui s’est laissé porter par ses sonorités jazz, soul, funk et groove, d’ici et d’ailleurs.

Une trentième au soleil
Une édition exceptionnelle pour Gilles Mercier, président du festival. Une édition gâtée par la météo, l'organisation du festival se satisfait de sa programmation et de la performance des artistes. "Il y a eu des soirées à la fréquentation exceptionnelle" précise Emilie Anthouard. "Nous sommes sûrement en légère hausse par rapport aux 12 000 spectateurs de l'an passé. Sans doute grâce au succès des concerts OFF avec la nouvelle disposition du village" s'exclame cette dernière.

La jeunesse au pouvoir !
Après une semaine intense, les 140 bénévoles vont digérer cette édition anniversaire et en tirer les conclusions, au calme. Et ainsi, se tourner vers la 31e édition. "Il y aura peut-être une nouvelle équipe d'organisation. Et nous avons de la chance, car il y a beaucoup de jeunes membres dans les bénévoles. Ils poussent, ils veulent apporter des choses. Nous avons de la chance de les avoir. Il y a tellement de festivals qui disparaissent à cause du manque de renouvellement. De ce côté-là, nous sommes rassurés" conclut Emilie Anthouard.
V.B.

 

Vos commentaires

Se connecter ou s'inscrire pour poster un commentaire