Exposition Picasso à Brioude : "Elle s'est construite comme une histoire"

dim 10/07/2022 - 06:00 , Mise à jour le 10/07/2022 à 06:00

Depuis le 26 juin dernier et jusqu'au 16 octobre 2022, Le Doyenné de Brioude accueille l'exposition "Picasso L'oeuvre ultime Hommage à Jacqueline", avec le soutien du Musée national Picasso-Paris. 

"L'exposition a été construite comme une histoire, qui raconte les vingt dernières années de la vie de Pablo Picasso", confie Sylvie Pierron la directrice du Doyenné à Brioude. Cette phrase-là, c'est le fil conducteur de cette exposition. En 1953, Pablo Picasso rencontre Jacqueline Roque. Elle deviendra sa nouvelle et dernière compagne et sa nouvelle muse, son nouveau modèle. Elle deviendra sa femme en 1961. Une année après sa rencontre avec Jacqueline, les premiers portraits dessinés ou peints fusent. Jusqu'à sa mort en 1973, tous ses portraits représenteront sa nouvelle vie avec sa dernière compagne. Une période de changement de vie totale pour l'artiste. Il s'installe dans le sud de la France, à Cannes où il fait l'acquisition du château de Vauvenargues avant de s'installer dans le domaine de Notre-Dame-de-Vie à Mougins. 

 

"Depuis le 2 novembre, c'est une course contre la montre"

Jusqu'au 16 octobre prochain, le Doyenné accueillera l'exposition "Picasso L'oeuvre ultime Hommage à Jacqueline". Une aventure qui a débuté le 2 novembre dernier, lorsque Jean-Louis Prat, le commissaire d'exposition a annoncé la nouvelle. "Ce jour-là, Jean Louis Prat nous a annoncé que nous allions organiser une exposition sur Pablo Picasso. Tout d'abord il y a eu un temps de silence, tout le monde s'est regardé (rires), et puis passé ce moment, nous nous sommes attelés à la tâche", confie Sylvie Pierron. Une exposition comme celle-ci, nécessite des mois de travail dans un timing de plus en plus serré. "Jean-Louis Prat avait dans la tête les oeuvres qu'il voulait exposer et dans quel ordre. Cette phase a été la plus courte de toute l'organisation de l'exposition", précise Sylvie Pierron.

 

"Notre priorité est de rendre les oeuvres dans l'état où elles nous ont été prêtées"

Ensuite, vient la phase de la mise en ordre des oeuvres. Au total, l'exposition en compte 69 disposées dans les six salles du bâtiment du Doyenné. "69 oeuvres, c'est énorme pour une exposition. Il a fallu dans un premier temps afficher des affiches de la taille des oeuvres, qu'on appelle des fantômes, pour créer l'exposition, l'ordre d'exposition et l'histoire que Jean-Louis Prat voulait raconter", ajoute la directrice du Doyenné. Il a fallu se faire prêter les oeuvres de la part des collectionneurs privés et les faire transporter jusqu'à Brioude. "Les oeuvres faisaient le transport dans des camions prévus à cet effet, chacune avait un box selon leur taille et étaient recouvertes de mousses. Notre priorité est de rendre les oeuvres dans l'état où elles nous ont été prêtées", martèle Sylvie Pierron. 

 

Une réussite pour les débuts de l'exposition

Même s'il est difficile d'évaluer la réussite d'une exposition sur les premiers jours d'une exposition, force est de constater que "Picasso L'oeuvre ultime Hommage à Jacqueline" démarre sur les chapeaux de roues. A la sortie, le public était visiblement très satisfait de l'exposition. "Nous avons apprécié cette visite, le commissaire annonce une histoire au début de l'exposition et on la retrouve tout le long de la visite", affirme Brigitte une visiteuse de l'exposition. Un avis partagé par de nombreux visiteurs, qui ne surprend pas la directrice du Doyenné.

"Il est vrai que tous les avis que nous récoltons à la fin des visites sont positifs. Ils abordent des points différents, évidemment. Certains nous disent que cette exposition aurait pu être de rayonnement international, certains sont séduits par l'histoire qu'a voulu raconter Jean-Louis Prat, et d'autres retiennent une ou plusieurs oeuvres en particulier", précise Sylvie Pierron. Jusqu'au 16 octobre prochain, vous pourrez découvrir ou redécouvrir les vingt dernières années de la vie de Pablo Picasso du côté de Doyenné de Brioude. 

 

L'exposition est ouverte au public jusqu'au 16 octobre

Le Doyenné est ouvert tous les jours sauf le lundi matin. Juin – Juillet – Août : Lundi : 14h – 18h30 Du mardi au dimanche 10h – 18h30 Septembre – Octobre Lundi : 14h – 18h Du mardi au dimanche : 10h – 18h

 

Vous aimerez aussi

À découvrir

Contenus sponsorisés