Tous

Rauret

Exercice de sauvetage grandeur nature dans le Haut-Allier

mer 06/05/2015 - 04:03 , Mise à jour le 27/11/2020 à 08:34

Ce mardi 5 mai 2015, d'importants effectifs de sapeurs-pompiers ont investi les alentours du lieu-dit Jonchères, commune de Rauret à la limite de la Haute-Loire et de la Lozère. Un exercice grandeur nature les attendait en nocturne et en eaux vives. Les équipes GRIMP (groupe d'intervention en milieu périlleux) et de secours aquatique ont donc été mises à l'épreuve. Cette dernière comporte des plongeurs capables d'intervenir dans les trous d'eau et des sauveteurs aquatiques intervenant sur les parcours d'eaux vives ou en cas d'inondation. Le commandant Achard, du GSP du Puy (groupement de sapeurs-pompiers) et le colonel Mailhé, directeur du SDIS 43 (service départemental d'incendie et de secours) se sont également rendus sur place.

Situation réaliste
Pour des raisons logistiques évidentes, ce genre de manoeuvres est plannifié mais le type et le lieu des interventions sont gardés secrets jusqu'au dernier moment. La thématique choisie reste néanmoins réaliste. Trois nageurs d'eaux vives, équipés d'hydrospeed sont partis depuis le pont de Jonchères en direction de Chapeauroux sur un parcours d'environ cinq kilomètres. À la tombée de la nuit, les familles donnent l'alerte. Trois mannequins ont été disposés sur le trajet dont deux en immersion.
Le commandant des opérations de secours, le lieutenant Sigaud de Landos, a déjà été confronté à ce type de situation. En effet, cinq à six fois par an, les sapeurs-pompiers sont sollicités pour ce type d'intervention.

Plusieurs heures d'opération
Une quarantaine de spécialistes, volontaires et professionnels, ont été mobilisés pour l'occasion depuis plusieurs centres du département.  Il aura fallu sortir des sentiers battus pour atteindre la butte depuis laquelle les opérations s'organisent. Une quinzaine de sapeurs-pompiers du GRIMP y ont déployé leur matériel. Une fois équipés, ils se lancent dans la descente de la paroi rocheuse qui surplombe l'Allier. Au loin, les lumières des plongeurs scintillent. Ils recherchent encore les " personnes disparues ". Après plus de deux heures d'opération, les mannequins ont tous été retrouvés. L'exercice est réussi.  La simulation s'est arrêtée à l'étape de localisation. L'évacuation n'a donc pas été simulée.

Retour en vidéo

 

Les infirmiers aussi
Un soutien sanitaire opérationnel a également été mis en place avec le service de santé et de secours médical du SDIS 43. Il est déployé pour toutes les situations à risques. Ce mardi, deux infirmières ont été tutorées par l'infirmier de chefferie du SDIS. Ces derniers ont été mis en situation avec un cas concret.
La période d'exercice est évidemment choisie avant la période estivale où affluent touristes et sportifs.

E.J.

Vos commentaires

Se connecter ou s'inscrire pour poster un commentaire