Et si on nettoyait les rives de la Borne au pas de course ?

mer 07/11/2018 - 14:29 , Mise à jour le 27/11/2020 à 08:55

Après le centre ancien et le jardin Henri Vinay, l’association Plogging Fit Run Sports proposera aux volontaires de nettoyer les rives de la Borne. Un choix émis par les participants des précédentes éditions - car c'est principalement par les cours d'eau que les déchets arrivent jusqu'à la mer - via la page Facebook dédiée animée par Baptiste Massin, à l’origine de l’initiative. Le coach sportif ponot est en effet en mesure de prodiguer ses conseils pour ramasser les déchets sans se faire mal au dos.

Être vus pour provoquer une prise de conscience
Au delà de l’aspect sportif, le but du plogging est avant écologique évidemment. Si le ramassage des déchets n’entend pas résoudre le problème de la pollution environnementale par les ordures ménagères, il vise, avant tout, à déclencher une prise de conscience auprès des passants. Car en voyant des volontaires prendre sur leur temps - et leur dégoût - pour ramasser les mégots*, cannettes et autres papiers gras des autres, ils y penseront peut-être à deux fois avant de jeter à terre à l'avenir. La réaction inverse (« puisque certains ramassent, autant jeter n’importe où ») semble tellement étrangère aux volontaires qu’ils n’osent l’envisager comme effet majoritaire. En effet, de nombreux passants s'adressent aux ploggeurs sur leur passage, les félicitant de leur engagement citoyen. Même si d’autres ne comprennent pas la démarche : « Y a des balayeuses automatiques pour faire ça ! ». Sauf que la balayeuse ne va pas chercher les centaines de mégots, bâtons de sucette et autres bouchons coincés entre les pavés ou les paquets de chips fourrés derrière les buissons ou dans les jardinières publiques.

Des déchets ensuite recyclés
Lors des trois derniers ploggings au Puy-en-Velay, des collectes de 7 kg, 13 kg et 33 kg avaient été ramassés en une heure. La dernière session en date, le samedi 20 octobre, avait réuni pas moins de 26 volontaires (y compris des enfants) pour nettoyer le jardin Henri Vinay et ses alentours.
Les déchets sont ensuite immortalisés en photo et jetés dans les bonnes poubelles par Baptiste Massin. À chaque rendez-vous, celui-ci fournit des gants et des sacs poubelle aux volontaires. Autrement, chacun peut s'apporter des gants de jardinage (à laver ensuite) et une boîte en carton ou sac en papier épais afin de n'utiliser que des matériaux recyclables. D'autant que "cette-fois, nous distribuerons désormais un sac pour les déchets recyclables et un sac pour les ordures ménagères pour faciliter le tri", lance Baptiste Massin qui rappelle que la semaine européenne de la réduction des déchets arrive à grand pas, du 17 au 25 novembre.
Annabel Walker

* Les filtres à cigarettes contiennent notamment de l'acétate de cellulose, un plastique qui met plus de dix ans à se décomposer. Or les mégots sont la principale pollution des océans. Une solution : que chaque fumeur ait son cendrier portatif pour le vider dans la prochaine poubelle… ou arrêter de fumer bien sûr.


> Voir notre reportage du plogging du 15 septembre dernier :

Plogging dans le Puy from Zoomdici Haute-Loire on Vimeo.

Vos commentaires

Se connecter ou s'inscrire pour poster un commentaire