Entre deux nuages, le ballet céleste vu du Puy

ven 20/03/2015 - 14:15 , Mise à jour le 27/11/2020 à 08:33

Ce vendredi 20 mars 2015, un phénomène rare était proposé, avec une éclipse partielle du soleil : la lune est passée devant le soleil, en parfait alignement avec la terre.
Le pourcentage de la surface du disque solaire occultée par la lune, ou degré d’obscuration, a atteint son apogée aux alentours de 10h30, avec une surface de soleil cachée par la lune de l'ordre de 69 %.
On a recensé jusqu'à 350 personnes venues assister à cet événement, plutôt rare, qui ne se reproduira en France que le 3 septembre 2081. Notons cependant qu'il y a régulièrement des éclipses sur la Terre. Le 21 août 2017, aux Etats-Unis, c'est une éclipse totale que l'on pourra observer.

Pour observer l'éclipse, Orion a mis divers instruments à disposition
Le groupe d'astronomie Velay Orion était sur le qui-vive pour cet événement, et une vingtaine de bénévoles s'était mobilisée pour offrir aux curieux les meilleures conditions d'observation. Comme le ciel était couvert, l'association a proposé une projection sur écran d'une vidéo réalisée en direct depuis le pic du midi ou depuis l'Angleterre. De plus, plus de 200 paires de lunettes ont circulé entre les différents observateurs, sans oublier divers instruments mis à disposition à l'occasion pour profiter pleinement de l'éclipse.
"Le ciel était bien un peu couvert", reconnaît Alain Mourlevat, vice-Président de l'association Orion, "mais on est tout de même contents car on a pu un petit peu apercevoir la lune manger le disque solaire, à travers les nuages et à certains moments. Et grâce à la technologie, on a pu la voir en direct de différents endroits de la terre".

  • Alain Mourlevat revient sur les actions menées par l'association cette semaine auprès des scolaires, toujours intéressés par la mécanique céleste.

Bien que scientifique, un phénomène toujours magique
"Une éclipse, c'est toujours un moment formidable", s'emballe Alain Mourlevat, "surtout une éclipse totale, c'est magique, inoubliable, il y a une ambiance indescriptible, c'est une chose à vivre au moins une fois dans sa vie".

  • Même si on explique scientifiquement le phénomène aujourd'hui, il y a toujours un côté magique ?

Un ciel particulièrement étoilé en Haute-Loire : une carte à jouer pour le tourisme ?
Il y a aujourd'hui des communes qui coupent la lumière artificielle en milieu de nuit : c'est un moyen de réaliser des économies d'énergie tout en préservant la biodiversité. Une initiative, bien évidemment, fortement encouragée par l'association Orion. En Haute-Loire, plus d'une vingtaine de communes participent ainsi au dispositif "villes et villages étoilés", organisé par l'association nationale de protection de l'environnement nocturne (ANPCEN).

  • Mais les plus grandes communes de Haute-Loire n'y participent pas. Sont-elles sollicitées ? La Haute-Loire est plutôt privilégiée de ce point de vue : est-ce que ça peut être un vecteur touristique ?

  • Alain Mourlevat détaille les prochaines grandes actions de l'association Orion

Maxime Pitavy

Vos commentaires

Se connecter ou s'inscrire pour poster un commentaire