Eglise des Carmes : la restauration historique plébiscitée

lun 02/03/2015 - 11:36 , Mise à jour le 27/11/2020 à 08:33

C'est le projet proposé par la majorité qui a largement remporté les suffrages des Ponots la semaine dernière. Ils ont plaidé pour "une reconstruction historique, selon les plans de l'architecte de l'époque".
Les Ponots se sont montrés concernés par cette consultation, puisque l'on enregistre 760 participants entre le 23 et le 27 février 2015, soit une moyenne de 200 réponses par jour.

89 % des participants en faveur du projet de la majorité
Les habitants du Puy pouvaient donc se rendre durant toute la semaine à l'accueil de la mairie munis d'un certificat de domicile pour départager le projet de la majorité et l'idée de l'opposition. D'un côté, Laurent Wauquiez et son équipe plaidaient en faveur d'une "reconstruction historique, selon les plans de l'architecte de l'époque". Le projet de l'opposition, porté par Didier Allibert, reposait sur une "suppression du porche actuel de l'eglise des Carmes et une recomposition de la façade orientée sur du contemporain".
Au final, parmi les 760 participants, 677 (soit 89,07 %) se sont prononcés en faveur du projet de la majorité, 67 participants (soit 8,82 %) en faveur du projet de l'opposition et 16 (soit 2,11 %) ont eu un avis partagé entre les deux.

  • Quels sont les premiers enseignements à tirer de cette consultation ?

----Inscrite au titre des monuments historiques depuis 1988, l'Eglise des Carmes a subi les affres de la météo et avait fait l'objet de quelques travaux de rénovation en 1866 qui aujourd'hui doivent être sécurisés pour éviter notamment toute chute de pierres.-----Un objectif de restauration et de sécurité
Ce lundi matin, l'équipe de Laurent Wauquiez a présenté ces résultats à la presse et a donné les grandes lignes du projet retenu : les objectifs sont de restaurer la façade sur la base du projet de 1862 et de sécuriser le site face aux risques de chutes de pierres.
"La brèche utilisée lors de la réfection de 1866 était de mauvaise qualité et se trouve particulièrement dégradée aujourd'hui", a souligné le député-maire du Puy, "les pinacles et acrotères d'origine, qui font toute la particularité architecturale de ce bâtiment, ont même disparu".

"Dramatique ou risible, à vous de trancher"
Du côté de l'opposition, si on ne conteste pas les résultats de cete consultation, on s'interroge sur sa méthodologie : "elle n'est ni officielle, ni légale", relève Laurent Johanny, joint par téléphone ce lundi matin. "Nos propos ont été déformés, avec une mise en avant des termes "démolition" et "contemporaine", pour faire peur aux Ponots", estime-t-il, "comme si le contemporain était néfaste pour la ville du Puy-en-Velay, alors que par définition, la nouvelle façade, qui sera construite en 2015, sera contemporaine....".
Surtout, l'opposition s'insurge face à la méthodologie de cette consultation : les participants devaient mentionner, sur leur bulletin de vote, leurs nom, prénom et adresse. "Est-ce dramatique ou risible, à vous de trancher", répond-il, "il n'y avait même pas d'urne, le bulletin était inséré dans une pochette qui était remontée chaque soir au cabinet du maire. Est-ce sérieux ?", demande-t-il, avant de répondre lui-même : "c'est un simulacre de consultation".

  • Alors cette consultation était-elle "un simulacre" ?

----Suite à la publication de notre article, l'adjointe aux travaux Caroline Barre a souhaité réagir en déclarant : "je regrette l'attitude de l'Opposition qui s'enferme dans un débat stérile. Le fond de dossier méritait une vraie attention et j'ai trouvé très intéressant de connaître l'avis des Ponots. Comme pour un sondage, ou une enquête de satisfaction, il n'y a pas de règle pour définir une consultation d'avis. Cette consultation a donné un résultat. N'en déplaise à certains. Aujourd'hui, par correction, il faut respecter l'avis des Ponots. Restons-en digne".-----"Les méthodes utilisées sont particulièrement inquiétantes quant à la gestion de la ville"
Le socialiste Laurent Johanny rappelle également que l'opposition avait voté favorablement en octobre dernier pour ce rapport permettant au maire du Puy d'entreprendre des démarches d'urbanisme. "On a juste voulu prendre la parole pour apporter un éclairage sur ce dossier et la majorité a voulu nous écraser comme si nous étions des élus minoritaires dangereux", témoigne-t-il, "on peut aussi discuter sereinement et on a bien l'intention, malgré notre minorité (ndlr : quatre élus contre 31), de continuer à prendre la parole de façon constructive".
Autre gros point d'interrogation pour l'opposition : la non consultation des architectes des bâtiments de France en amont de cette consultation (ils le seront en aval). "Laurent Wauquiez n'est pas le spécialiste de tout, sur des sujets techniques comme celui-ci, on peut aussi s'adresser aux professionnels. On trouve de plus en plus que les méthodes utilisées sont particulièrement inquiétantes quant à la gestion de la ville", conclut l'élu d'opposition.

Des travaux enclenchés en 2016 avec un travail sur l'ensemble du quartier envisagés
Il va maintenant falloir procéder à la démolition de la façade occidentale, puis à la réfection à neuf des tours, des pinacles, l'arasement de l'acrotère et l'aménagement d'une salle d'accueil au presbytère.
"Ce projet était en attente depuis des années", a rappellé Laurent Wauquiez avant de conclure : "la situation est aujourd'hui débloquée et les travaux devraient être enclenchés rapidement".

  • Quel est donc le calendrier de ce projet ?


Maxime Pitavy

À découvrir

Contenus sponsorisés

Vos commentaires

Se connecter ou s'inscrire pour poster un commentaire