École de Corsac : pour FO, la fermeture profitera au privé

Par A.Wa mar 16/11/2021 - 10:28 , Mise à jour le 16/11/2021 à 10:28

« Un nouveau coup porté à l’école publique laïque. » C’est l’avis de Force Ouvrière après l’annonce de la disparition de l’école de Corsac à Brives.
Le syndicat enseignants accuse la mairie et l’Education nationale de faire le jeu du privé. Mais selon la municipalité, la trentaine d’élèves de Corsac ne pourra pas être absorbée par le Pôle La Chartreuse, déjà bien plein, où le maire Gilles Delabre a été enseignant.

"L’Inspectrice de l’Education Nationale et le Maire de Brives Charensac ont annoncé le 21 octobre lors d’un conseil d’école, la fermeture de l’école publique de Corsac avec le transfert des classes restantes sur le site de La République. Cette annonce a été confirmée lors d’une réunion d’information à destination des parents organisée par la mairie le 10 novembre.

La FNEC FP FO qui a participé à cette réunion avec les parents d’élèves s’oppose à ce nouveau coup porté à l’Ecole Publique.

Elle s’oppose à la disparition d’une école de quartier. Elle en dénonce les conséquences. En effet, l’école et le collège privés de la Chartreuse proches se substitueront au service public pour beaucoup de familles. 
L’école maternelle de la Mouteyre, déjà touchée par la suppression d’un ½ poste à cette rentrée, ainsi que le collège public Anne Frank seraient déstabilisés voire menacés dans leur existence même.

La FNEC FP FO s’étonne que l’Inspectrice d’Académie confie au Maire de Brives Charensac la carte scolaire sur la commune. Elle s’étonne que ni le Comité Technique, ni le CHSCT n’aient été saisis de cette question et que les annonces présentées comme définitives soient faites par le Maire. S’agit-il pour lui de renforcer l’école privée ?

La FNEC FP FO rappelle que la méthode employée par l’inspectrice d’Académie et le Maire de Brives ont déjà eu cours à Brioude ou la fermeture de 4 des 6 écoles publiques a entraîné la perte de 1/5 des élèves des écoles publiques. Plus avant, la fermeture de l’école annexe et de celle des Gravières à Vals ont entraîné vers l’école privée Saint-Louis une grande partie des élèves accueillis à l’école publique. La fermeture de l’école publique de Mons a elle aussi fourni des bataillons d’élèves à l’enseignement privé faute de mise à disposition du service public. Côté collèges, le refus d’ouvrir les classes nécessaires en collège conduit à une perte massive d’élèves du collège public au profit du collège privé.
La FNEC FP FO constate que Madame l’Inspectrice d’Académie qui a clamé à plusieurs reprises en instances officielles que « l’école privée c’est l’école de la République » met en pratique ses déclarations. Tout comme elle déshabille l’école publique de ses AESH [Accompagnants d'élèves en situation de handicap, Ndlr] pour les placer dans les écoles privées, elle poursuit l’entreprise de destruction pure et simple de l’Ecole Publique Laïque.

La FNEC FP FO soutient et appelle à signer la pétition à l’initiative des parents d’élèves qui recueille d’ores et déjà une très large adhésion (plus de 200 signatures en 2 jours).

La FNEC FP FO organisera et soutiendra toutes les mobilisations à venir pour le maintien de l’école publique dans le quartier de Corsac à Brives et pour la défense des établissements publics (écoles et collège) menacés."

C’est à l’école de la République, à 1 km environ avec une navette dédiée, que les élus espèrent transférer les enfants, pour un effectif total de 160 élèves.
Une pétition contre la fermeture a recueilli 200 signatures. Les cinq parents qui ont assisté à la réunion en mairie espèrent mobiliser les autres.

 

Vous aimerez aussi

À découvrir

Contenus sponsorisés

Vos commentaires

Se connecter ou s'inscrire pour poster un commentaire

1 commentaire

ch

mer 17/11/2021 - 17:48

C'est bien plutôt l'attitude passéiste , conservatrice et grévicultrice de FO qui pousse les parents à confier leurs enfants au privé !