Brives : l’ancienne directrice de l’école de Corsac s'exprime

Par A.Wa lun 15/11/2021 - 12:50 , Mise à jour le 15/11/2021 à 12:50

Suite à notre article « Brives : des parents peu mobilisés, une école prête à fermer » paru ce samedi 13 novembre 2021, l’ancienne directrice de l’école de Corsac à Brives-Charensac souhaite préciser ce qui suit.

« Lorsque j’ai été nommée à la direction de l’école en juin 2020, il y avait déjà eu baisse d’effectifs et il y avait entre 50 et 55  élèves. A la rentrée, suite à des inscriptions et des départs au cours de l’été, nous étions à 57 élèves. A la fin de l’année, nous avons fini à 57 élèves mais le problème est qu’il y a eu 11 départs en 6ème et 8 à 9 élèves qui ont quitté l’école car les familles ont quitté Brives pour aller s’installer à Coubon, Saint Germain Laprade, dans le Cantal, etc. De plus, sur l’ensemble des grandes sections de l’école La Mouteyre, il n’y a eu que 2 à 3  inscriptions en CP : les familles préférant l’école de La République car elles y avaient déjà les frères et sœurs, certains enfants qui auraient dû venir à Corsac préféraient suivre leur copain/copine à La République ou encore certains ont quitté le public pour aller dans le privé ou quitté Brives pour une autre commune… Tout ceci a provoqué une chute importante des effectifs : de 57  élèves, nous sommes passés à 40 élèves. 
Donc il est absolument faux de dire que je serais à l’origine de cette baisse d’effectifs.
Dès ma prise de fonction, j’ai eu conscience de la fragilité de l’école et c’est pourquoi avec mes collègues, avec qui nous formions une équipe soudée, nous avons essayé tant bien que mal, vu les contraintes sanitaires, de dynamiser l’école en proposant des projets et des sorties aux élèves tout au long de l’année. A titre d’exemple, les élèves de l’école sont allés au musée Crozatier, ont pris le petit train touristique du Puy-en-Velay à la fin de l’année, ont participé à un projet chorale, un projet MGEN sur la santé alliant EMC [enseignement moral et civique, Ndlr], sciences et arts plastiques puisque des artistes sont venus à plusieurs reprises pour faire produire des sculptures, des affiches exposées lors de l’exposition égalité filles/garçons du CIDFF à Canopé. Dans le cadre de ce projet, les élèves ont également eu des professionnels qui sont venus leur parler de l’alimentation, du sommeil, de l’addiction aux écrans, etc. Les élèves sont également allés à la piscine lorsque cela a été possible, à la médiathèque, et ont eu un cycle rugby proposé par le club du Puy-en-Velay. Enfin, à Noël, les élèves ont tous reçu un livre et un paquet de chocolats à titre de cadeau.
Voilà  pourquoi j’ai été choquée par ces propos diffamatoires tout comme l’ont été  les gens qui me connaissent et ceux qui ont pu travailler à l’école de Corsac avec moi. C’est pourquoi je souhaite rétablir la vérité.
 »

Nous précisons que l'article n'impute pas la responsabilité de la baisse des effectifs au travail de l'ancienne directrice puisqu'il souligne que l’établissement voit ses effectifs réduire comme peau de chagrin depuis des années et que la démographie est le principal facteur.

 

 

Vous aimerez aussi

À découvrir

Contenus sponsorisés

Vos commentaires

Se connecter ou s'inscrire pour poster un commentaire