Des oxymètres pour désengorger les services Covid

mer 09/12/2020 - 14:47 , Mise à jour le 09/12/2020 à 14:47

Grâce aux oxymètres, les soignants peuvent suivre les patients Covid qui restent ainsi à domicile. Un moyen de désengorger les hôpitaux pour les formes non graves de la maladie.

En effet, les oxymètres permettent de mesurer l’oxygène dans le sang et de prévenir les formes graves d’insuffisance respiratoire.

Une équipe de LCI a rencontré un patient ponot suivi par l’hôpital Emile Roux du Puy-en-Velay grâce à ce système.

> Voir la vidéo

Auvergne-Rhône-Alpes est la région la plus touchée de France par la deuxième vague de l’épidémie de coronavirus. Alertée par les soignants, la Région a donc voté, lors de la commission permanente du 20 novembre dernier, l’acquisition de 1 600 oxymètres à destination des 15 établissements supports des Groupements Hospitaliers de Territoire (GHT) de la Région pour un budget de 40 000€. La collectivité a aussi voté une aide rétroactive, depuis mars, à hauteur de 100% (limitée à 500 €) pour l’acquisition d’oxymètres par les infirmiers libéraux et médecins libéraux généralistes, avec un potentiel de 31 117 demandeurs sur l’ensemble du territoire.

Au total, les hôpitaux auvergnats vont recevoir 500 oxymètres financés par la Région. Les 4 500 infirmiers et médecins libéraux auvergnats pourront aussi bénéficier de l’aide régionale.

Le 21 novembre, la Région a procédé à la livraison d’oxymètres et de surblouses à destination des médecins et infirmiers libéraux de Haute-Loire au Pôle de santé intermodal du Puy-en-Velay mais aussi à l’EHPAD l’Age d’or de Monistrol-sur-Loire (photo ci-dessus).

Vous aimerez aussi

À découvrir

Contenus sponsorisés

Vos commentaires

Se connecter ou s'inscrire pour poster un commentaire