Des marionnettes au service du contact humain et de la motricité à l’EHPAD du bel horizon

Par Macéo Cartal mer 10/08/2022 - 06:00 , Mise à jour le 10/08/2022 à 06:00

Depuis le mois de juillet, les résidents de l’EHPAD du Bel Horizon, à Guitard, confectionnent des marionnettes dans le cadre d’ateliers thérapeutique par l’art. Coordonné par l’animateur de l’établissement, Lionel Deguéret, cette art-thérapie donnera lieu à une représentation fin septembre.

L’atelier se tient au Cantou, l’Unité Alzheimer de l’EHPAD « Bel Horizon », mais il mélange différents services afin que les résidents puissent s’entraider et voir d’autres personnes.

Une stimulation bénéfique

D’entrée, les résidents mettent la main à la patte. Ceux qui ont des aptitudes manuelles confectionnent les marionnettes. D’autres les font danser au rythme de la musique tandis que quelques improvisation de mise en scène se font assez naturellement.

Certains se prêtent au jeu de l'improvisation
Certains se prêtent au jeu de l'improvisation Photo par M.Cartal

Interview de Lionel Deguéret

Un projet artistique sur le long terme

Bien sûr, l’un des objectif de ce genre d’atelier et d’occuper et donner à vivre à nos anciens se trouvant en maison de retraite. Mais cela va plus loin que ça puisque ces atliers durent tout l’été, depuis le mois de juillet, chaque jour, et ce jusqu’au 28 septembre, date à laquelle les participants se produiront en spectacle. Spectacle qui sera aussi donné à l’EHPAD Le Verger de Léa.

Ahmad rencontre un vrai succès auprès des résidents
Ahmad rencontre un vrai succès auprès des résidents Photo par M.Cartal

Financement du projet

Sur proposition de la DRAC (Directeur Régional des Affaires Culturelles), la Région a apporté un soutien financier à hauteur de 80 % dans le cadre du dispositif « Été Culturel »

Pour mener à bien ces ateliers, l’artiste Ahmad aide à la confection des marionnettes, s’occupe des répétitions des scénettes et rythme les journées de travail au son de sa musique jouée avec des instruments traditionnels africains. 

La municipalité du Puy encourage cette initiative et tend à mener d’autres actions du genre. « Le projet est en parfaite adéquation et corrélation avec les objectifs institutionnels de l’établissement : en faire un lieu de vie dynamique, favoriser les rencontres pour lutter contre l’isolement et le repli sur soi, préserver et maintenir les capacités intellectuelles et physiques ainsi que l’autonomie des résidents », a indiqué l’adjoint au Maire, Jean-François Exbrayat.

 

 

Vous aimerez aussi

À découvrir

Contenus sponsorisés