Depuis 2015, le chômage baisse dans toutes les zones d’emploi de la région

mer 07/10/2020 - 18:43 , Mise à jour le 27/11/2020 à 09:08

L’Insee Auvergne-Rhône-Alpes, en collaboration avec la Dirrecte (Direction Régionale des Entreprises Concurrence Consommation Travail et Emploi), publie une étude sur les taux de chômage dans la région selon la nouvelle définition des zones d’emploi.
Un taux plus faible dans les zones rurales à l'ouest de la région
Fin 2019, le taux de chômage est plus faible dans les zones d’emploi rurales de l’ouest de la région et dans celles des Alpes qui sont dynamiques démographiquement et du point de vue de l’emploi.
En revanche, dans le sud-ouest de l’Auvergne, la faiblesse du chômage (4,3 % à Saint-Flour un des taux les plus bas de France) ce faible taux s'accompagne d’une diminution de la population active, qui dans un contexte de manque de dynamisme économique et démographique se traduit par un reflux de la population active.
A l’inverse, le chômage est plus présent dans le sud de la Drôme et l’Ardèche (plus de 10 %) car dans ces territoires d'emploi la population active augmente à un rythme rapide (+ 8 % en dix ans) et la dynamique de l’emploi est insuffisante pour absorber le surplus d’actifs.
Entre 2015 et 2019, le chômage a diminué dans presque toutes les zones d’emploi de la région. Les plus fortes baisses concernent les territoires les plus affectés par la crise économique de 2008. Au cours des deux premiers trimestres de l’année 2020, la baisse du chômage se poursuit. Mais c’est une baisse en trompe-l’oeil, car elle reflète principalement la diminution du nombre de personnes en recherche active d’emploi pendant la crise sanitaire.

Évolution du taux de chômage entre le 4e trimestre 2015 et le 4e trimestre 2019

À découvrir

Contenus sponsorisés

Vos commentaires

Se connecter ou s'inscrire pour poster un commentaire