Coucou Hibou, unique « École de la Forêt » de la Région

Par Nicolas Defay jeu 03/12/2020 - 06:00 , Mise à jour le 03/12/2020 à 06:00

À Retournac, Flora Tessier a ouvert son école après deux ans de travail acharné. Coucou Hibou devient la première école hors-contrat d'Auvergne Rhône-Alpes dont la pédagogie repose sur celles de Steiner-Waldorf et des Écoles de la Forêt.

Il n’existe que trois écoles de la Forêt en France à l’instar de celle qui vient d’ouvrir ses portes en cette rentrée 2020 sur les hauteurs de Retournac. « Je sais qu’il y en a une à Chantemerle en Charente et une autre en Bourgogne, précise Flora Tessier, l’une des instigatrices du projet et l’unique enseignante de Coucou Hibou. Actuellement, il y a cinq enfants âgés entre 3 et 6 ans chez nous, issus des communes de Retournac, de Vorey-sur-Arzon et de Craponne-sur-Arzon. Je commence à avoir de plus en plus de demandes de la part de familles intéressées par la pédagogie Steiner-Waldorf et de la Forêt. Au mois de janvier 2021, un second enseignant devrait être présent pour que l’on puisse accueillir jusqu’à 14 enfants au maximum ».

« Dans une école classique, les élèves apprennent les saisons. Ici, ils les vivent »

L’école Coucou Hibou est nichée dans un écrin de verdure et d’arbres par milliers, au cœur d’une ferme biologique de 8ha, celle des Chaumettes à Retournac. « Ce lieu résonne avec nos valeurs éducatives et ce que nous voulons proposer aux enfants, à savoir une immersion quotidienne dans un environnement riche et naturel, insiste Flora Tessier. La ferme et les milieux environnants permettent ainsi une proximité de tous les instants avec la nature. »

Car là est la colonne vertébrale de la philosophie des Ecoles de la Forêt. « Les enfants arrivent à l’école aux alentours de 8h45 du matin. Dès 9 heures, nous descendons dans les bois pour y passer toute la matinée. Là, c’est la nature elle-même qui va nous donner les thèmes d’enseignement à suivre. En ce moment, je raconte aux enfants des histoires sur les animaux qui cherchent un habitat pour l’hiver. Nous allons construire des nichoirs pour les oiseaux et des refuges pour hérissons »Elle ajoute : « Dans une école classique, les élèves apprennent les saisons. Ici, ils les vivent ».

« Les établissements adhérents à la Fédération Pédagogie Waldorf en France sont inspectés régulièrement par les pouvoirs publics qui ne font pas état d’une « pédagogie sectaire », sans quoi ces établissements auraient bien évidemment été fermés. »

« Le toucher, la vue ou l’ouïe apprennent autant que le cerveau »

Le bâtiment a la forme d’un dôme tout de bois vêtu. Les couleurs sont chaudes et l’endroit clair et spacieux. Mais l’extérieur reste la salle de classe principale. Durant la belle saison, Flora Tessier souhaite d’ailleurs que les enfants évoluent à l’extérieur toute la journée. « Pour la sieste, nous avons le projet de réaliser un kerterre (petite maison faite avec de la chaux et du chanvre, Ndlr) par l’association Bionheur en Herbe afin que le lien avec la nature soit le plus intense possible, confie la professeure. Ce sera aussi le nouveau lieu pour raconter les histoires ».

Flora Tessier est certain du bienfait du dehors. « Rester dans une salle pendant de heures ne permet pas à l’enfant de côtoyer le réel. Avec cette pédagogie, ils vivent ce qu’ils ressentent, sans limite imposée par des murs, où le toucher, la vue ou l’ouïe apprennent autant que le cerveau ».

Infos et contacts

Si vous êtes intéressés par l’école Coucou Hibou à Retournac, vous pouvez joindre Flora Tessier au 06 51 05 33 58 et par mail à colegram@lilo.org

« Coucou Hibou est donc très loin d’être affiliée à une secte quelle qu’elle soit »

Beaucoup pensent que les écoles Steiner-Waldorf sont le prolongement d'une secte. Flora Tessier répond alors : « Les jardins d'enfants et écoles Steiner-Waldorf accueillent dans le monde plus de 250 000 enfants dans 1000 écoles et plus de 2000 jardins d’enfants. En France, ce sont quelque 2 500 enfants qui fréquentent 22 structures, dont certaines sont sous contrat avec l’Etat comme celle de école de Verrière le buisson, de Strasbourg ou encore de Chatou. Coucou Hibou est donc très loin d’être affiliée à une secte quelle qu’elle soit ».

Les parents, acteurs de l'école

Quant à la logistique de Coucou Hibou, l’essentiel repose sur l’intérêt et la volonté des parents de faire vivre l’établissement. « Notre école n’étant pas une école d’Etat, ce sont les familles qui en portent l’existence et le fonctionnement avec l’équipe pédagogique, explique-t-elle. Les parents sont donc invités à devenir actifs de trois façons différentes. Un, par la vie scolaire. Deux, par le fonctionnement associatif. Trois, par le financement qui est de 260€ par mois. » Quant au pedigree de Flora Tessier, elle détient une licence et a été éducatrice nature pendant dix ans auprès des scolaires. Elle a bouclé récemment sa troisième année de formation à la pédagogie Steiner spécialité maternelle.

Vous aimerez aussi