Tous

Coubon

Coubon : un automobiliste piégé dans la tranchée

jeu 04/12/2014 - 12:48 , Mise à jour le 27/11/2020 à 08:31

La Coursière est bien un chemin communal mais pour les habitants de Chadron, il y a un souci d'appellation puisque l'axe est goudronné. Situé aux trois quart sur la commune de Coubon et un quart sur Chadron, la situation du chemin, vieux de 32 ans, divise.
À l'origine, il a été créé pour rapprocher les communes de Saint-Martin-de-Frugères, de Salettes, d'Alleyrac et de Chadron de l'agglomération ponote. Un arrêté a été pris le 17 juillet par le Maire coubonais interdisant la circulation à partir du 1er septembre 2014.

Dans le brouillard, il ne voit pas le panneau et se retrouve coincé dans la tranchée
Le maire de Coubon Adrien Defix, a donné l’ordre de creuser une tranchée de 50 cm de large sur 50 cm de profondeur pour empêcher les citoyens des communes « d’en haut » d’emprunter la coursière, début septembre. La veille un tas de terre avait été déposé en travers de la limite des deux communes.
Ce lundi soir, vers 18h15, un jeune se rendant chez des amis à Saint Martin de Fugère a pris comme à son habitude la coursière sans voir le nouveau panneau d’interdiction, car le brouillard était très dense. Ce qui explique aussi qu’il n’ait vu que trop tard le tas de terre barrant la route. Il se retrouva alors dans l’élan en fâcheuse posture, les roues arrières de son véhicule coincées dans la tranché.

"La méthode inadaptée et très dangereuse utilisée par le premier magistrat de Coubon"
"Heureusement les conséquences ne sont que matérielles", nous rapporte Thierry Vallin, porte-parole du collectif des usagers de la coursière, avant de demander : "comment cela aurait pu finir s’il n’avait pas pu s’extraire lui-même de l’habitacle ?". Cette coursière avait déjà fait parler d’elle cet automne puisque le maire de Coubon, par un arrêté, avait interdit la circulation à tous les véhicules motorisés (sauf riverains) sur la route d’Archinaud.
Cette route connue de tous, créée élargie et goudronnée avec l’argent public il y a plus de trente ans, se retrouva coupée par une tranché afin de faire respecter la décision du maire. "Cet accident remet en cause la méthode inadaptée et très dangereuse utilisée par le premier magistrat de Coubon au nom de la sécurité des usagers de la coursière", conclut le collectif des usagers.

  • Retrouvez plus de détails et d'informations sur la polémique de la coursière entre Chadron et Coubon dans nos précédents articles :

* Chadron : la coursière menacée de fermeture
* Chadron : avant sa fermeture, la coursière rebaptisée en "route de nulle part"
* Coubon : la guerre des tranchées déclarées ?

À découvrir

Contenus sponsorisés

Vos commentaires

Se connecter ou s'inscrire pour poster un commentaire