Tous

Coubon

Coubon : la fermeture d'une classe provoque la colère des parents

ven 07/09/2018 - 19:32 , Mise à jour le 27/11/2020 à 08:54

"C'est un choc", commente Olivia Denaules, représentante des parents d'élèves. L'annonce de la fermeture d'une classe à l'école élémentaire Coubon Bords de Loire, la seule sur le département ; a eu pour effet de provoquer "la colère" des parents d'élèves qui, ce vendredi 7 septembre 2018, ont organisé une opération de blocage au sein de l'établissement scolaire. "C'est presque une annonce du jour au lendemain. Il va falloir préparer les enfants à cette nouvelle organisation en seulement deux jours", réagit Olivia Denaules.

La municipalité de Coubon, dont Christelle Valantin, adjointe au maire en charge de la communication et conseillère départementale se fait le porte-parole ; s'inquiète également : "Nous avons été mis au courant ce matin, pour une fermeture effective lundi prochain. L'opération est brutale et complètement arbitraire. Ni les élus, ni les parents, ni les enseignants ont été avertis de cette mesure. C'est quand même hallucinant de gérer l'Education nationale comme ça !" Même discours pour Laurent Berne, délégué syndical FO : "On déplore cette manière de faire, c'est du jamais vu. De plus, l'école n'était pas sous surveillance et l'inspecteur d'académie s'était engagé à ne pas faire de fermeture sans surveillance."

Contacté par téléphone, l'inspecteur d'académie, Jean-Williams Semeraro, affirme que la décision n'a pas été prise du jour au lendemain. "La fermeture de cette classe était envisagée dans le compte rendu du Conseil d'école en date du mois de juin". Un extrait de ce compte rendu a été transmis à la rédaction de Zoomdici.fr. Et de poursuivre pour expliquer sa décision : "pour faire des ouvertures, il faut faire des fermetures. Une ouverture a été faite aux Fraisses, il fallait donc compenser. Avec ses quatre classes, alors que 63% des écoles du département ont trois classes ou moins ; et avec en moyenne 25 élèves par classe, l'école de Coubon est montée en tête de liste."
25 hectares de réserve foncière
Avec ses 99 élèves, l'école de Coubon est effectivement en dessous du seuil qui permet la fermeture de classe, soit 104. Mais pour les parents d'élèves comme pour les élus de la Ville, cette mesure est injustifiée. "Nous venons de conclure un lotissement dans lequel nous allons accueillir pas moins de 40 foyers. Aujourd'hui, Coubon compte 3 300 habitants, mais c'est une commune en plein développement. La projection à 2022 est de 3 500 habitants", précise Guy Jeanjean, adjoint au maire en charge de l'urbanisme. Une projection également justifiée par le fait que Coubon est une des rares communes sur le bassin du Puy à posséder encore une réserve foncière, qui s'étend sur 25 hectares.


Quelle réorganisation ?
L'inspectrice de l'Education nationale s'est déplacée ce vendredi à l'école de Coubon pour expliquer au personnel de l'établissement, aux représentants des parents d'élèves et aux élus, les modalités de cette fermeture de classe qui a un impact sur deux instituteurs à mi-temps.

Concrètement, il s'agit de passer de quatre à cinq classes. Le CP, qui compte 22 élèves, ne bouge pas en termes d'effectif, mais pour les instituteurs, c'est le jeu de la chaise musicale. Celui qui faisait le CE1, fera le CP sans préparation préalable et l'un des deux postes menacés sera recyclé en accompagnant à mi-temps sur toute l'année. Les trois autres classes seront à double niveau, CE1/CE2, CE2/CM1, CM1/CM2, avec un effectif pour chacune de 25, 24 et 26 élèves. Une modification qui sera actée dès ce lundi 10 septembre, sauf si...
Une délégation reçue par l'inspecteur d'académie
A l'issue d'une réunion avec l'inspectrice de l'Education nationale, une délégation des parents d'élèves a été invitée à rencontrer l'inspecteur d'académie, dans son bureau, dès 17 heures. Ils avaient en tête de demander le report de la mise en place de cette nouvelle organisation au vendredi 28 septembre 2018, date du Conseil départemental de l'Education nationale (CDEN). Leur seul espoir, que cette mesure ne soit pas entérinée lors de ce CDEN. 
Stéphanie Marin

Vos commentaires

Se connecter ou s'inscrire pour poster un commentaire