Connaissez-vous la santé financière de votre commune ?

mar 06/01/2015 - 11:10 , Mise à jour le 27/11/2020 à 08:32

Début décembre, l'eurodéputé centriste Jean-Marie Cavada a lancé une plateforme d'open data nommée " Vigie citoyenne " sur son site " Nouscitoyens.fr ".
Elle donne la santé financière de toutes les communes. Les villes altiligériennes n'échappent pas à la règle. Le système de notation repose sur une méthode de comparaison par ratio.


La capitale altiligérienne en difficulté ?

D'après le site « Nouscitoyens.fr », le Puy-en-Velay est un bien mauvais exemple en ce qui concerne toute la gestion de la commune, plus particulièrement en matière de dépenses courantes et de santé financière. Les dépenses courantes s’élèvent à 1 358 euros par habitant et par an et l'endettement à 21 400 000 euros en 2013. Michel Chapuis, adjoint aux finances et chargé du personnel, explique cette mauvaise note par le fait que la ville soit passée en dessous du seuil de 20 000 habitants entre 2012 et 2013 : «  Le Puy, ville préfecture  conserve les équipements et la charge d’une commune de plus de 20 000 habitants ».
L'élu détaille : « si les ratios de dépenses courantes de la ville (1280€ /h)  étaient comparés à ceux des villes de la strate de 20 000 habitants (1290 €/h) la notation de la ville serait au-dessus de la moyenne. » La gestion financière doit « s'apprécier sur la durée en mesurant l'évolution des dépenses totales de la commune entre plusieurs années » et non sur les chiffres d'une seule année selon Michel Chapuis.

Des recommandations mises en place
Pour l'amélioration de la notation, le site donne quelques recommandations :

  • réduire les impôts si possible et en tout cas ne pas les augmenter,
  • augmenter les revenus hors dotation de fonctionnement et impôts,
  • réduire les dépenses courantes, les coûts fixes et la dette, notamment en cédant des actifs.

Michel Chapuis termine : « La gestion rigoureuse d’une part et la mise en place de l’ensemble des recommandations justement préconisées par Nous Citoyens, ont permis de sortir la ville « du réseau d’alerte » dans laquelle elle  avait été placée par la chambre régionale des comptes et de baisser le taux d’imposition en 2012 et 2013. »

Les deuxième et troisième villes de Haute-Loire s'en tirent pas trop mal
Monistrol-sur-Loire s'illustre avec le niveau des coûts fixes et la pression fiscale. La commune est dans le rouge pour ce qui est des dépenses courantes s'élevant à 1 053 euros par habitant et par an et pour l'endettement qui atteint 12 154 000 euros en 2013.
Avec un 18/20 pour sa capacité à financer les investissements et un 16/20 pour le niveau des coûts fixes, Yssingeaux présente un beau bulletin de notes. Les dépenses courantes s'élèvent à 957 euros par habitant et par an. L'endettement de 11 470 000 euros en 2013 vaut en revanche un 2/20 à la commune...

Brioude : " une ville de centralité est soumise à plus de coûts "
Malgré une mauvaise santé globale et un endettement élevé (14 637 000 euros en 2013), Brioude se rattrape avec la pression fiscale, les dépenses courantes (923 euros par habitant et par an) et sa capacité à investir. Le maire, Jean-Jacques Faucher reste perplexe face à cette évaluation : " Par rapport aux finances de la commune d'il y a quelques dizaines d'années, le bilan est bon. La capacité d'autofinancement était négative il y a quelque temps ".
Il ajoute : " Heureusement que nous sommes dans le positif aujourd'hui puisque l'avenir d'une commune dépend de cela". Comme Michel Chapuis, Jean-Jacques Faucher dénonce une étude faite sur les chiffres d'une seule année " sachant qu'une ville de centralité est soumise à plus de coûts ".

Les communes « modèles »
Sainte-Sigolène est un bon élève avec notamment un 20/20 pour la pression fiscale. Le seul petit bémol est, comme de nombreuses communes, l’endettement de 7 579 000 euros en 2013 qui remporte un triste 1/20. C'est donc en tout logique que le site conseille une baisse de la dette et une augmentation des revenus communaux hors impôts et dotation.
Brives-Charensac obtient des notes plus que correctes dans tous les domaines mais c'est Bas-en-Basset qui s'impose en leader avec une seule note en dessous de 17/20 : celle de l'endettement (13/20) de 2 304 000 euros en 2013. Le maire, Gilles David reste modeste : " Il n'y a pas de quoi pavoiser, c'est aléatoire et ça change assez vite. Il n'y a rien d'exceptionnel. "

Couci-couça pour Aurec, St-Just-Malmont et Langeac
Aurec-sur-Loire brille avec 762 euros de dépenses courantes par habitant et par an, sa pression fiscale et le niveau des coûts fixes. Les capacités d'investissements, l'endettement et la santé globale de la commune sont, eux, moins glorieux d'après Vigie Citoyenne.
L’excellence est atteinte pour la pression fiscale et les dépenses courantes de Saint-Just-Malmont. Pour ce qui est du reste, les notes chutent jusqu'à 0/20 pour l'endettement (6 178 000 euros en 2013). Le site ne peut que conseiller la réduction de la dette et l'augmentation des revenus hors dotation et impôts.
Langeac ne brille pas avec sa santé globale et le niveau des coûts fixes, ses dépenses courantes (864 euros par habitant et par an) et sa pression fiscale. Mais la commune de 4 000 habitants ne s'en sort pas si mal avec 10/20 pour son endettement.

Retrouvez les chiffres de toutes les communes sur le site de Jean-Marie Cavada.

E.J.

À découvrir

Contenus sponsorisés

Vos commentaires

Se connecter ou s'inscrire pour poster un commentaire