Tous

Chadrac

Comment déterminer le sexe des momies ? Avec le scanner dernier cri du Puy

ven 20/03/2015 - 13:11 , Mise à jour le 27/11/2020 à 08:33

Les deux momies égyptiennes du musée Crozatier du Puy, âgées de plus de trois mille ans, ont passé un scanner au Centre hospitalier Emile Roux le 28 février dernier. Ce vendredi 20 mars 2015, les résultats ont été révélés et lèvent le voile sur certains mystères, avec à la clé une surprise inattendue.
En présence de Laurent Wauquiez, député-maire du Puy-en-Velay, Florence Saragoza, conservatrice du musée Crozatier et égyptologue, a dans un premier temps rappelé "la mission culturelle du Centre Hospitalier Emile Roux". Puis, elle a chaleureusement « remercié l’ensemble du personnel de l’Hôpital qui a participé bénévolement et a été très fortement intéressé ».

Les trois principaux axes de la recherche
Hubert Rosier, médecin radiologue, chef de service de la radiologie, ne peut s’empêcher de mettre en exergue le côté "passionnant" de cette étude bien particulière. Les trois principaux axes de recherche à partir du scanner, ou tomodensitométrie, étaient basés sur l’anthropologie, la paléopathologie et l’étude de la momification et de la conservation.

Des résultats étonnants…
Le médecin radiologue dévoile dès lors tous les enseignements de ce "formidable voyage dans le temps" résultant du scanner des deux momies appelées Dame Henout et Dame Djedimenet. Il insiste notamment sur l' "état de fraîcheur exceptionnel des deux défuntes". "La momie Djedimenet correspond à une femme en bonne santé d’un âge compris entre 20 et 30 ans, avec beaucoup de cheveux, ne présentant pas d’antécédent de fractures ou d’intoxication ou autre, avec une bonne dentition", précise-t-il. 

… et de taille : Dame Henout est un homme
Hubert Rosier étonne en annonçant que "la momie, alias Dame Henout, est un homme !" Il appuie sa certitude en ces propos : "on a trouvé un appendice au niveau des cuisses qui permet de garantir que cette momie est un homme". L’étude permet aussi d’affirmer qu' "elle correspond à un homme jeune de 20 à 25 ans, aux antécédents de fracture frontale gauche guérie, sans arthrose, parfaitement nourri, et à l’état dentaire excellent". Le radiologue est même stupéfait devant "le bon état de dentition des deux momies contrairement à l’état de dentition chez l’individu de nos jours".
Il précise encore que "la taille des deux momies oscille entre 1,60 à 1,70m". Et il insiste enfin sur la préservation et la conservation matérielle de l’unité corporelle de l’individu, notamment sur l’embaumement et les gestes pratiqués par les embaumeurs lors de la momification.
Scanner des corps momifiés, c'est pas courant. Quel effet cela lui a-t-il fait ?


La datation des corps

Prochaine étape : savoir à quelle époque précise ces deux individus ont vécu. Un protocole de datation directe des corps est envisagé. Un laboratoire de recherche de la région parisienne va entreprendre une datation par carbone 14 à partir des cheveux, un des matériaux les mieux conservés sur les momies. Ce travail permettra de déterminer la datation de la momie par rapport au cercueil dans une fourchette précise à 100 ans près.

G.D.


Vendredi 27 février dernier, les deux momies égyptiennes du musée Crozatier du Puy-en-Velay avaient été extraites des collections du musée, direction l'hôpital Emile Roux. Le samedi, elles apparaissaient au journal télévisé de 13 heures de Claire Chazal sur TF1.
 

Vos commentaires

Se connecter ou s'inscrire pour poster un commentaire